9 avr. 2015

Après la chute, Nancy Kress


Il y a un peu plus d'un an, Nancy Kress m'avait séduite avec L'une rêve, l'autre pas, novella publiée également chez Actusf, et c'est bien ce qui m'a poussée à lire ce nouveau roman, plus épais, bien que ce soit du post-apo, pas vraiment ma tasse de thé.

En 2014, des agents du FBI enquêtent sur une série de mystérieuses disparitions d'enfants, et finit par faire appel à Julie, brillante informaticienne, pour créer un algorythme et tenter d'y mettre fin.

En 2035, l'apocalypse a eu lieu, et un petit groupe de survivants est enfermé, après avoir été sauvés par les Tesslies, responsables de la destruction du monde extérieur. Depuis 20 ans, ils tentent de survivre et de se reproduire, mais bien peu d'enfants naissent, et les voilà contraints à des expéditions dans le passé pour voler de quoi vivre.

Nous avons là un roman étrange, qui est clairement dans le registre SF et plus précisément, post-apocalyptique, étant donné le contexte, mais l'écriture m'a plutôt fait penser à un thriller qu'autre chose. A travers les voyages temporels, Nancy Kress nous donne la possibilité de comprendre de ce qui s'est produit à l'instant t, et dans le futur. Un "point de vue" scientifique, qui relate les mutations de la planète au fil de la temps, est également présent, bien que très intrigant au début de l'ouvrage.

Juste après ma lecture, l'enthousiasme était bien là. Un thriller écologique, on n'en voit pas si souvent que ça, le suspens est là, et ça m'a suffi pour en avoir un bon ressenti. Mais quelques mois plus tard, je m'aperçois à regret que cette lecture n'est pas vraiment restée en mémoire comme étant marquante. On dira donc que c'est un texte agréable à lire, à conseiller aux amateurs de post-apo et de thriller ! Et en bonus, il est éligible au prix PlanetSf !

2 commentaires :

  1. Celui-là je compte le lire, mais sûrement en numérique (au cas où qu'il soit pas si bien que ça ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends, on ne sait jamais ! J'avoue que ma préférence va à L'une dort, l'autre pas. Et ça démange de la découvrir par ses romans plus anciens ^^

      Supprimer

Quelques gouttes d'encre à déposer ?