5 juil. 2014

L'esclave, de Carol Berg



Carol Berg est une auteure qui m'était totalement inconnue. J'avais juste vu passer le premier tome à sa sortie en poche, et il avait ainsi atterri dans ma PAL. Bon, ceci dit, il est probable que Carol Berg soit une inconnue pour moi parce que seule cette trilogie-ci (Les livres de rai-kirah) a été traduite en France.

Ca démarre tout de suite avec Seyonne, esclave qui vient d'être acheté par le prince Aleksander, un Derzhi, le peuple qui réduit tous les autres en esclavage dans sa quête de pouvoir. Au premier abord, Seyonne est assez banal, un homme qui tente désespérément de survivre comme il peut dans un monde sans pitié avec lui.... Cependant, étant lettré, le voilà qui va attirer l'attention du Prince, et devenir tant que bien mal une sorte de conseiller moral.

Vous l'avez peut-être compris, mais ce n'est pas ici que vous trouverez de grandes batailles héroïques, navrée, repassez plus tard ! Non, ici, c'est plus une lutte pour la survie, d'un côté comme de l'autre. On apprend petit à petit à découvrir nos deux personnages, qui sont incroyablement humains. Ce n'est pas la première fois qu'un prince sera présenté sous l'éternelle image de l'enfant pourri gâté cruel, mais Aleksander arrive malgré tout à attirer la sympathie.... De même, Seyonne n'est pas toujours le personnage le plus agréable ^^

Le monde de Carol Berg a une magie intéressante, qui fonctionne par le biais des esprits et des démons, et c'est plutôt bien fichu même si très surprenant, et que le temps manque dans le récit pour la découvrir réellement. 

L'une des choses que j'ai apprécié ici, c'est aussi que même si c'est le premier volume d'une trilogie, c'est aussi une histoire à part entière, avec ses rebondissements, sa fin, et tout ce qui fait de ce roman quelque chose de franchement sympathique.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Quelques gouttes d'encre à déposer ?