21 déc. 2012

Utopiales 2012, au rapport !



(Non, je ne suis pas du tout en retard.)

Avant toute chose, précisons que ce compte rendu sera un mini compte-rendu.

Le mois dernier, avaient lieu à Nantes les Utopiales 2012. Et j'ai eu le plaisir d'y aller pour le vendredi et le samedi.

Le vendredi, mon programme comprenait quelques conférences, et notamment une rencontre avec Nancy Kress qui fut passionnante, et que vous pouvez écouter sur le site d'ActuSF. La journée débuta tranquillement par la visite des expositions de Manchu et Dave McKean, dont j'ai pu admirer le travail.

Mon programme fut presque respecté, à l'exception de la rencontre avec Michael Moorcock, puisqu'entre-temps, la file d'attente pour la dédicace de Neil Gaiman avait démarrée.

Le programme de mon samedi débuta avec une rencontre imprévue, celle avec Javier Negrete, dont le travail m'était connu de loin, et qui m'a largement convaincue de tenter ma chance avec cet auteur. On notera aussi la remise du prix Planet-SF (La fille automate, de Paolo Bacigapuli), en présence de Sara Doke, la traductrice.

L'après-midi fut parfait pour regarder l'exposition Amazing Sciences ! (superbe à mes yeux d'ailleurs), et aller discuter en bas, avec les GNistes. Les Utopiales se sont terminées par un restaurant entre bloggeurs et autres, et ça fait toujours plaisir de revoir des têtes connues !

Un regret s'il en faut : avoir été malade à en crever pendant tout le festival, et ne pas avoir pris le temps de profiter de la ville. Le premier m'a franchement empêchée de profiter du salon le samedi, et le second m'a très envie en passant devant le château en pleine nuit.

Ma PAL s'est alourdie pendant cette édition de quelques livres, bien entendu, même si les trois premiers en sont déjà ressortis.

- Spin, de Robert Charles Wilson
- L'échiquier du mal t1 et 2 de Dan Simmons
- Anthologie des Utopiales 2012

- Le dernier chant d'Orphée de Silverberg
- Barrayar et Miles Vorkosigan de Lois McMaster Bujold

- Contrepoint
-  Seigneurs de l'olympe de Javier Negrete.