26 mars 2012

Jésus le bon et Christ le vaurien, de Philip Pullman



Auteur : Philip Pullman - Traducteur : Jean Esch
Editeur : Gallimard - Parution : Février 2012
ISBN : 9782070131914 - Prix : 16,90 €


A propos de l'auteur

Romancier, dramaturge et scénariste britannique, Philip Pullman est né en 1946.
Après une enfance passée en Australie et au Zimbabwe, il fait des études à Oxford où il enseigne et réside aujourd'hui. Il doit une grande part de sa notoriété mondiale à l'hexalogie "A la croisée des mondes" et à ses écrits pour la jeunesse (dont la série Sally Lockhart), disponibles aux Editions Gallimard Jeunesse.


Résumé

Imaginez qu'en fait, Jésus Christ ne soit pas une personne unique, mais deux, des jumeaux. Imaginez ensuite que l'un serait le fils de Dieu, et l'autre, celui de Joseph...


Ressenti

Qui aurait cru qu'un livre sur la religion chrétienne m'attirerait ? Avouons-le, pour le coup, c'est plus le nom de Pullman, auteur de la fameuse Croisée des Mondes, qui m'a poussé à vouloir découvrir ce nouveau livre. Tout d'abord, ne faites pas comme moi, et ne vous persuadez pas à cause du titre que ce roman sera à mourir de rire.

En réalité, ça n'est pas vraiment un livre drôle. L'auteur part du principe que Jésus et Christ auraient été les deux fils de Marie, et qu'un seul serait le vrai prophète. On découvre ces deux personnages, bien différents l'un de l'autre, du point de vue de Christ, leurs rivalités de frères, et surtout, leurs conceptions bien différentes de la religion.

A travers les yeux de Christ, on ne découvre pas un Dieu aimant, non, mais un Dieu exigeant, et parfois cruel, un Dieu qui ne veut que le meilleur de ceux qui croient en lui. Bien évidemment, ça n'est pas la meilleure recette pour attirer les foules, et bâtir la religion chrétienne. Et ce que va tenter de faire comprendre un ange anonyme à Christ, que la religion vue par Jésus, ce n'est pas une religion attirante.

Ainsi, le lecteur peut voir les évangiles qui se créent petit à petit, et surtout, comparer les discours de Jésus à ce que Christ transcrit réellement, et comme le dit si bien notre ange, "il faut adapter la vérité, l'améliorer, pour faire l'Histoire".

Bien sûr, nous sommes face à une fiction. Mais on peut parfaitement se poser la question de la correction de la vérité, pour que celle-ci soit plus douce, plus acceptable, et aussi, plus attirante. C'est aussi un véritable plaisir personnel de découvrir pour une fois, un personnage chrétien qui ne considère pas Dieu comme le Dieu aimant que l'on voit si souvent, mais comme quelque chose qui veut la perfection, qui ne veut que le meilleur, qui est arrogant, et qui ne pardonne.

A découvrir si l'idée de vous tortiller l'esprit si la religion vous intéresse !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Quelques gouttes d'encre à déposer ?