5 déc. 2011

La petite fille silencieuse, de Peter Hoeg


Auteur : Peter Hoeg - Traducteur : Anne-Charlotte Struve
Editeur : Actes Sud - Parution : 2007 (2011 poche)
ISBN : 9782330000110 - Prix : 10.50 €


A propos de l'auteur

Ecrivain danois né en 1957 à Copenhague, Peter Høeg fut danseur et professeur de sport avant de se consacrer à l’écriture. Il est notamment l’auteur du best-seller international Smilla et l’amour de la neige (Le Seuil, 1995), adapté au cinéma par Bille August en 1997. Chez Actes Sud il a publié La Petite Fille silencieuse (2007) et Les Enfants des cornacs (2011).


Quatrième de couverture

Kasper Krone, artiste de cirque et clown, possède le don rare de percevoir les musiques propres à chaque individu. Un couple lui amène KlaraMaria, dix ans, atteinte de troubles psychologiques qu'il est censé apaiser. Kasper l'a déjà vue dans le public lors d'un de ses numéros, et il se rappelle la manière dont l'expression de son visage pouvait passer de l'angélique au démoniaque.


Ressenti

Que je sois proche d'abandonner un livre, cela n'arrive pas très souvent. Pourtant, ce fut le cas de celui-ci. La quatrième était prometteuse, la couverture superbe, un éditeur que j'apprécie en temps normal. Alors pourquoi me direz-vous ?

L'auteur a un style agréable, mais s'est avéré être horriblement difficile à suivre, la faute aux ellipses temporelles très nombreuses, aux changements de lieux et de temps, le tout sans prévenir le lecteur. La faute aussi à une intrigue complexe, qui nécessite d'être réellement plongée dans l'ouvrage.

L'intrigue en elle-même est passionnante. Imaginez un peu, quelqu'un qui a l'ouïe si développée que ça en devient presque un pouvoir surnaturel. Et une petite fille enlevée, petite fille terriblement inquiétante par ses expressions et son attitude loin d'être de son âge. De même, une fois la première partie du livre franchie, on est happé par l'intrigue, et la suivre devient plus aisé.

En conclusion, c'est un roman passionnant, qui mérite d'être lu, mais aussi qui est semé d'embûches pour le lecteur. Il ne faut pas s'attendre à une lecture facile, loin de là, et de préférence, réserver des plages horaires suffisamment longues pour arriver à s'immerger dans l'histoire.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Quelques gouttes d'encre à déposer ?