29 sept. 2011

Jeux d'ombre 1, de Christine Feehan


Auteur : Christine Feehan - Traducteur : Frédéric Grut
Editeur : Milady - Parution : Septembre 2011
ISBN : 9782811205744 - Prix : 8€


A propos de l'auteur

Christine Feehan confesse écrire depuis toujours.
Plus jeune, elle forçait ses dix soeurs à lire tout ce qu'elle créait. Désormais, ce sont ses filles qui relisent ses manuscrits ! Elle vit dans la belle région montagneuse de Lake County, en Californie, avec son mari et ses onze enfants. Elle adore la randonnée, le camping, le rafting et la vie en plein air. Elle pratique les arts martiaux depuis plusieurs années et a même été professeur de self-defense.



Quatrième de couverture

Lily a mis au point une expérience conçue pour amplifier les capacités psychiques d'une unité d'élite.
Mais quelque chose a mal tourné : les hommes meurent un par un, victimes d'étranges accidents. Le capitaine Ryland Miller sait qu'il est le prochain. Désormais, il ne peut avoir confiance qu'en une seule personne : Lily. Possédant un sixième sens surnaturel, la jeune femme partage toutes les peurs du capitaine, ses soupçons et les moindres battements passionnés de son coeur... Ensemble, ils découvriront un terrible secret qu'une personne cherche à enterrer, quel que soit le prix à payer.


Ressenti

Vous me direz certainement, quelle idée saugrenue ai-je eu d'aller mettre mon nez dans ce qui est classé comme bit-lit alors qu'en grande majorité je n'aime pas ce genre ? Et bien, ma foi, la quatrième paraissait exempte de loup-garous/vampires/assimilés, et le côté psychologique et surnaturel me plaisait bien. Erreur fatale.

Commençons par les personnages. Lily, scientifique pourvue de dons psychiques, génie et le sachant, mais aussi un peu enfermée dans son monde. Ryland, militaire sur lequel on a fait des expériences psychiques, homme d'expérience. En gros, nous avons donc deux opposés sur les bras. Opposés qui vont pourtant tomber sous le coup de l'amuuur foudroyant dès le début du roman.

A côté, nous avons l'équipe Ghostwalkers, intéressante et pourvue de personnages variés, mais qui n'apparaissent pas ou peu dans la première partie. Il y a aussi les "domestiques" de Lily, comme la cuisinière Rosa, qui se comporte comme une véritable mère.

Jusque-là me direz-vous, rien d'insurmontable. L'insurmontable arrive très vite avec un côté incroyablement machiste du capitaine Ryland, qui est d'ailleurs sûr et certain que sa sauveuse Lily ne peut que lui succomber, ce qu'elle fera par la suite.

Le second élément insurmontable et réellement gênant à mes yeux est la surprésence de scènes de sexe. Soyons clair et précis, une scène semblable dans un roman ne m'a jamais dérangée, mais au bout d'un moment, l'impression tenace est d'être en train de lire un roman pornographique et non un roman de fantastique. Quelle est l'utilité d'avoir des scènes de sexe détaillées et longues d'une dizaine de pages en moyenne, et ce un nombre incalculable de fois dans le roman ? A priori, le concept d'ellipses pour ces moments-là est inconnu à l'auteur, ce qui est bien dommage.

Dommage pourquoi ? Parce que l'intrigue de base est pourtant intéressante, elle progresse assez lentement interrompue en permanence. Et pourtant, je ne lirais pas le second tome déjà sorti en France, la quatrième de couverture me fait craindre une nouvelle romance sexuée insupportable pour moi.

Une chose est sûre, c'est la dernière fois que je me laisse tenter par un truc classé en bit-lit même si ça n'y ressemble pas tant que ça.


15 sept. 2011

Ru, de Kim Thuy



Auteur : Kim Thuy
Editeur : Liana Levi - Parution : Septembre 2011
ISBN : 9782867465772 - Prix : 7 €


A propos de l'auteur

Kim Thuy a quitté le Vietnam avec d'autres boat people à l'âge de dix ans pour rejoindre le Québec où elle vit depuis plus de trente ans. Ru, son premier roman, a obtenu le Grand Prix RTL-Lire 2010 et connaît un succès international avec des traductions dans dix-sept pays.


Quatrième de couverture

Une femme voyage à travers le désordre des souvenirs : l'enfance dans sa cage d'or à Saigon, l'arrivée du communisme dans le Sud-Vietnam apeuré, la fuite dans le ventre d'un bateau au large du golfe de Siam, l'internement dans un camp de réfugiés en Malaisie, les premiers frissons dans le froid du Québec.


Ressenti

Avouons-le, un roman vietnamien qui a reçu un prix en France, ça n'est pas extrêmement courant, et suffisant pour me faire envie.

C'est un livre très court, mais suffisant cependant pour évoquer la vie de la jeune vietnamienne que nous croisons, son enfance, la montée du communisme, puis la fuite. Il est intéressant d'en apprendre un peu plus sur cette période de l'histoire, sur ce qui s'est passé là bas, et comment on put s'en sortir les habitants.

Il y a de la peine aussi, à lire un récit de l'exil, puis, d'une intégration dans un nouveau pays, où, même si tout est mis en oeuvre pour aider, il y a des différences culturelles. Un petit défaut, le fait que ce roman soit très déstructuré, puisqu'on change d'époque et de pays sans transition. Cependant, ça reste un ouvrage très sympathique à découvrir.

Mordre le bouclier, de Justine Niogret



Auteur : Justine Niogret - Illustrateur : Johann Bodin
Editeur : Mnémos - Parution : Mai 2011
ISBN : 9782354081171 - Prix : 18 €
A propos de l'auteur

Justine Niogret a tout juste trente ans et vit en Bretagne, à deux pas de la forêt de Brocéliande. Amoureuse de la fantasy et du Moyen-Age, elle approfondit ses connaissances romanesques et théoriques en pratiquant la forge et l’équitation. Chien du Heaume est son premier roman.


Quatrième de couverture

Castel de Broe. Six mois ont passé depuis la mort de Noalle et Chien du heaume, anéantie par la perte de ses doigts, s'abîme dans la contemplation de sa griffe de fer, cadeau de Regehir le forgeron. Bréhyr entend lui redonner vie et l'entraîne sur les routes à la recherche du dernier homme qu'elle doit tuer: Herôon. Parti en Terre sainte, celui-ci reviendra par le Tor, une tour mythique où le monde des vivants s'ouvre à celui des morts.


Ressenti

Ce roman est la suite directe de "Chien du Heaume", lu à sa sortie l'an dernier. On y retrouve Chien, qui a du mal à se remettre de la perte de sa main, mais ça n'est pas vraiment le personnage central de l'histoire, qui est plus à mon sens ici Bréhyr, guerrière âgée, arrachée à sa famille qui fut tuée lorsqu'elle était toute petite.

Ce fut un plaisir de retrouver la plume acérée de l'auteur, et aussi Chien, mais l'intrigue ici du roman est assez légère. Il s'agit de retrouver le dernier des hommes qui ont enlevé Bréhyr enfant, et ainsi de terminer sa quête, et ce sera également l'occasion pour Chien de reprendre sa quête d'identité.

L'élément très présent dans ce roman, c'est la colère. Celle de Chien qui a perdu sa main, cette rage qui la dévore et manque de causer sa perte, celle de Bréhyr également, bien plus froide, et plus terrifiante à mes yeux par son manque d'humanité.
Mais ce n'est pas tout, puisque nous avons de quoi réfléchir, avec l'attitude de Chien, si animale, avec les rencontres que les deux femmes feront, notamment celle d'un croisé qui n'a plus la foi, et la quête de Chien.

Ce deuxième tome, très court, fut un plaisir à parcourir, et offre à mon sens plus de réflexion que le précédent, étant moins centré sur l'intrigue. Lecture commune avec Lhisbei, Lorkan, Endea, et Efelle.

4 sept. 2011

La trilogie du Souffle tomes 2 et 3, de Fiona McIntosh



Auteur : Fiona McIntosh - Traducteur : Fréderic Le Berre - Illustrateur : Sarry Long
Editeur : Milady - Parution : Avril et Octobre 2010
ISBN : 9782811202965 (t2) 9782811204211 (t3) - Prix : 8€ (t2) 9€ (t3)


A propos de l'auteur

Fiona Mclntosh a grandi et fait ses études à Brighton en Angleterre, avant de travailler à Londres dans les relations publiques et le marketing.
Lors d'un tour du monde, elle a découvert l'Australie où elle a décidé de s'installer. Elle a depuis mené carrière dans le tourisme, parcouru la planète (à la recherche du meilleur chocolat chaud... titre qu'elle accorde actuellement à celui du George V à Paris) et vit à Adélaïde avec son mari et ses deux enfants. Sa trilogie de Fantasy a immédiatement obtenu un succès international.


Résumé

L'histoire de Wyl Thirsk continue, après la fin surprenante du tome 1....


Ressenti

Et oui, pour une fois, vous aurez deux livres en un article, la faute à moi, qui ait enchaîné les deux tomes à la suite.

Souvenez, j'étais sortie du premier tome avec une impression bien positive, originalité, tout ça, et j'attendais avec une certaine anxiété de lire la suite, étant donné que les trilogies/séries, il n'est pas rare qu'un tome soit un peu plus faible qu'un autre. Mais ici les craintes ont été bien inutiles, avouons-le !

Nous avons quitté notre général dans une situation assez complexe, et il est plutôt de voir comment il va devoir tenter de s'en sortir, et d'arranger les choses. Le second tome est assez axé sur un futur mariage, et on découvre un peu plus la reine Valentynia, un beau personnage de nouvelle reine dans un royaume assez faible, qui s'en sort bien, mais difficile personnellement de m'y attacher, allez savoir pourquoi.

Dans le dernier tome, tout est lancé, c'est l'heure des grandes révélations, certains personnages prennent une grande importance, et il est très difficile de ne pas, par exemple, être ému par le sort de certains. Oui, je sais, c'est très vague, mais il est relativement difficile de parler de cette trilogie sans faire de spoilers.

Je terminerai donc en disant ceci : c'est très original, inattendu, et très prenant.