14 févr. 2011

Le monde englouti, de J.G Ballard



Auteur : J.G Ballard - Traducteur : Michel Pagel
Editeur : Gallimard (Folio SF) - Parution : Janvier 2011
ISBN : 9782070398416 - Prix : 5.70 €


A propos de l'auteur

James Graham Ballard naît en novembre 1930 à Shanghai, alors concession britannique, où son père dirige une importante société de textile. A Cambridge, Ballard découvre le surréalisme, la science-fiction et la psychanalyse. Après avoir hésité entre médecine et littérature anglaise, il s'engage dans la Royal Air Force et commence à écrire. Sa première nouvelle paraît en 1956 dans la revue New Worlds. Marié et père de famille, il s'installe à Shepperton, dans la banlieue de Londres, et décide de se consacrer à l'écriture. Il publie plusieurs romans et s'impose peu à peu comme un écrivain de science-fiction important. En 1973, il publie Crash !, roman choc qui sera adapté au cinéma par David Cronenberg. Il poursuit la " Trilogie de béton " avec L'ile de béton et I.G.H. Il prend peu à peu ses distances avec la science-fiction et publie en 1984 Empire du Soleil, inspiré de son expérience en Asie, qui sera adapté au cinéma par Steven Spielberg. En 2003 paraît Millenium People. J G Ballard est mort le 19 avril 2009.


Résumé

Nous ne sommes pas très longtemps après notre ère, mais ne savons pas quand. A cause d'explosions solaires, le climat de la Terre a été radicalement modifiée, et celle-ci est progressivement envahi par la jungle et la chaleur... Le biologiste Robert Kerans est chargé d'étudier cette modification à Londres, et va voir la fin du monde.....


Ressenti

Au début, difficile de s'attacher à ce roman. On ne sait pas très bien où on est, ce qui se passe, à part que le personnage principal, Kerans, semble faire partie d'une unité d'exploration scientifique. Peu à peu, on comprend que nous sommes sur la planète qui se modifie lentement.

Pendant tout le roman ou presque, nous suivrons l'histoire dans des paysages de jungles aux allures d'enfer, où la nature reprend ses droits. Comment l'humanité va-t'elle survivre à ça ?

Ce qui m'a plu, c'est finalement d'imaginer que la situation de la planète est envisagée ici est quelque part "envisageable", puisque l'auteur imagine en fait que la couche d'ozone est dégradée, et donc que la Terre se réchauffe. On a aussi un peu d'aventures, avec l'arrivée du groupe "d'illégaux", qui font bien avancer l'histoire, tout en gardant l'intrigue qui m'a le plus intéressée, à à savoir la métamorphose. Je n'en dirais pas plus puisque ça serait vous spoiler, mais cette théorie m'a fascinée ^^

Le seul regret sera pour la fin, qui n'en est pas vraiment une pour moi, et un peu brute ^^

6 commentaires :

  1. Tu auraus pu participer au challenge post-apo avec cette petite merveille :p

    RépondreSupprimer
  2. Ca me botte, ca me botte. Je rajoute ça sur le petit carnet qui va bien. Merci ;o)

    RépondreSupprimer
  3. @Julien, El Jc : De rien !

    @Tigger Lilly : Ouaip ! Mais en fait j'ai un peu de mal à savoir quels bouquins vont dans telles sous-catégories de la SF, c'est pour ça ^^ Pis j'avais pas prévu de lire à la base, mais vu que c'est une nouveauté :)

    RépondreSupprimer
  4. le speech me fait penser au monde vert d'Aldriss XD Je sais plus si tu l'avais lu avec nous d'ailleurs, sur le Cercle... J'avais détesté lol

    RépondreSupprimer
  5. Nop pas lu le Monde Vert, j'avais juste vu les avis passer, et ça m'a bien dissuadée !

    RépondreSupprimer

Quelques gouttes d'encre à déposer ?