31 déc. 2010

Dehors les chiens, les infidèles, de Maïa Mazaurette



Auteur : Maïa Mazaurette - Illustrateur : Jean-Sébastien Rossbach
Editeur : Folio (Mnémos) - Parution : Septembre 2010
ISBN : 9782070343249 - Prix : 7.10 €


A propos de l'auteur

Née en 1978, Maïa Mazaurette est chroniqueuse et scénariste. A l'aise dans tous les genres, elle a d'abord publié une autofiction avant d'écrire un roman de science-fiction, Rien ne nous survivra, puis Dehors les chiens, les infidèles. Egalement auteur de plusieurs guides, essais ou bandes dessinées, elle collabore régulièrement au magazine GQ. Elle vit actuellement a Berlin.


Résumé

Nous sommes 80 ans après la chute de la Lumière. Une grande bataille a eu lieu entre les Ténèbres et la Lumière, et suite à cela, le jour a fait place à une nuit éternelle. La seule chance de retrouver un jour la lueur du jour ? Ces groupes de Quêteurs, composés de cinq adolescents, envoyés à la recherche de l'arme de Galaad, l'Etoile du matin...


Ressenti

Au début du roman, on a plus l'impression d'être un roman de quête, où nos aventuriers ont une mission plus ou moins glorieuse à accomplir, et c'est à vrai dire un peu le cas, puisque nos chers amis doivent récupérer l'Etoile du matin. On peut d'ailleurs être un peu perdu au démarrage, puisqu'à part le fait que la Lumière ait disparu, on a peu d'informations. Celles-ci vont arriver petit à petit, et enrichir tout ça.

Le lecteur ne mettra en revanche pas longtemps à saisir que nous sommes proches de l'Apocalypse, puisque selon la religion, l'arrivée des Ténèbres précède celle du Jugement Dernier. Et oui, ne vous y trompez pas, vous avez bien entre les mains un livre qui vous parlera de religions, de racisme, de guerre, et d'intolérance.

Intolérance et racisme, envers cette évolution de la race, cette volonté de garder la pureté aryenne. Entre le camp des Ténèbres et de la Lumière, lequel est vraiment le meilleur ? Difficile de le savoir.

En tout cas, côté personnage, je tiens à vous dire que je ne suis absolument pas objective, puisqu'envers toute raison, littéralement raide dingue d'Astasie, Inquisitrice, et fanatique religieux. Et pas qu'un peu. Du genre à vous sortir sans ciller que quelqu'un qui louche, il a le Diable en lui. Et aussi quelqu'un capable de vous sortir ça :

(Spérance ) - Ceux qui ne peuvent pas respecter la continence sont des bêtes ?
(Astasie ) - Luxure, quatrième pêché capital. Mais ce n'est pas la raison de ma chasteté.
Astasie désigna la statue du Crucifié, derrière l'autel.
(Astasie ) - J'ai le Seigneur.

Si vous n'êtes pas convaincu, je ne peux plus rien pour vous.

30 déc. 2010

Commencer un livre par le milieu, est-ce une hérésie ?

Cet article est ma réponse au tag de Ferocias, qui répond lui même à la question de l'Hérétique.

Alors, autant différencier tout de suite différents cas, soit les nouvelles et anthologies, les romans, et les essais.

Nouvelles et anthologies : Pourquoi pas ? Rien n'oblige à suivre l'ordre du livre, et ça ajoute même du piquant à l'affaire, comme ça, on fait confiance au hasard pour nous guider !

Romans : Ici, l'affaire se corse. Hérésie, le mot est peut-être fort, mais pour moi, il est effectivement impensable de commencer par le milieu. Tout simplement parce qu'un roman possède une construction, on nous fournit des informations dans un ordre qui est voulu. Il me paraît plus logique de suivre ça, plutôt que de lire le milieu et la fin d'un livre, et de finir par le début...
Ceci dit, étant ado, j'ai très fréquemment entamé des séries fantasy par le milieu à la bibliothèque, alors bon... XD Mais bon, pour un tome unique, ou pour le tome d'une série, il me semble plus intéressant de se laisser guider par le travail de l'auteur et de l'éditeur ^^

Essais : Alors, chacun fait comme il veut. Il existe en effet dans ces ouvrages un outil merveilleux nommé "sommaire", et vu que parfois, on a un chapitre qui nous intéresse plus que les autres, on peut très bien le lire avant les autres, d'autant plus que le lecteur n'aura pas de souci avec une intrigue inexistante ^^

Vala, chacun fait comme il veut donc ! Vous pouvez aller voir les avis de Tigger Lilly et de Gromovar ^^

24 déc. 2010

Happy Christmas !



Et voilà, le temps est venu de vous souhaiter à toutes et à tous de Joyeuses Fêtes de fin d'année, profitez-en bien !

A bientôt !

23 déc. 2010

Marina, de Carlos Ruiz Zafon



Auteur : Carlos Ruiz Zafon - Traducteur : François Maspero
Editeur : Pocket Jeunesse / Robert Laffon - Parution : 20 janvier 2011
ISBN : 9782266213028 - Prix : 19 €

A propos de l'auteur

Écrivain catalan, scénariste, Carlos Ruiz Zafon est né en 1964.
L'Ombre du vent, son précédent roman, a reçu le prix Planeta, celui du Meilleur livre étranger pour la catégorie Roman. a été sélectionné pour le Femina étranger, et s'est vendu à dix millions d'exemplaires dans le monde. Son dernier livre, Le jeu de l'ange, a paru aux éditions Robert Laffont en 2009. Carlos Ruiz Zafon vit aujourd'hui à Los Angeles.


Résumé

Oscar a 15 ans, et il est pensionnaire à Barcelone. Aventureux, il découvre un jour une maison qu'il croit abandonnée, et fait ainsi la connaissance de Marina, qui deviendra son amie. Ensembles, ils explorent et suivent une vieille dame vêtue de noir, et se retrouvent bientôt à suivre l'histoire du couple Kolvenik, et d'étranges marionnettes...


Ressenti

Au premier abord, il est difficile de croire qu'on a faire à un texte publié pour la jeunesse. En effet, le vocabulaire est tout de même soutenu, et l'auteur prend le temps de nous décrire Barcelone, de mettre en place le récit.

Oscar Drai, personnage principal, est un jeune adolescent assez banal au final, un peu délaissé par ses parents qu'il voit peu, en pension, il profite tout simplement de sa vie comme n'importe quel autre enfant de son âge. Marina, second personnage principal, est bien intrigante, puisqu'elle est vue par Oscar, qui est en amoureux, mais elle semble aussi sortir d'une autre époque, tout comme sa maison, et tout au long du récit, l'impression que Marina et son père sont hors du temps est tenace.

L'action est assez longue à arriver, mais on finit par en apprendre un peu plus sur le couple Kolvenik, et sur des évènements qui se sont passés des décennies plus tôt. Petit à petit, on comprend que nos deux amis ont été mettre leur nez là où il ne fallait pas, et on se retrouve dans une sorte d'histoire à la Frankenstein ^^

La fin est surprenante, puisqu'elle ne se contente pas de terminer l'intrigue, mais nous montre aussi la suite de la relation entre Oscar et Marina.

Au final, un livre pour la jeunesse ? Pas tellement, mais ça reste accessible pour des adolescents bons lecteurs qui ne se décourageront pas dès le premier chapitre :p

18 déc. 2010

Mal Morts, de Jean-Marc Ligny



Auteur : Jean-Marc Ligny - Illustrateur : Coliandre
Editeur : L'Atalante - Parution : Septembre 2010
ISBN : 9782841725182 - Prix : 12 €


A propos de l'auteur

Jean-Marc Ligny est un écrivain français de science-fiction, fantastique né le 13 mai 1956 à Paris. Il publie sa première nouvelle en 1978 dans l'anthologie Futurs au présent de Philippe Curval. Temps blancs, son premier roman, paraît l'année suivante. Il s'agit d'une œuvre étrange, plutôt expérimentale, qui use d'une narration éclatée au service d'une ambiance plus que d'une intrigue.

Depuis, il a écrit près d'une quarantaine de romans, dont une dizaine pour la jeunesse.


Résumé

Elodie, adolescente, passe son temps à se battre contre des âmes mortes. Les autres la prennent pour un phénomène de foire, y compris sa famille, et ce combat sans soutien l'épuise. Ce qui pourrait la sortir là ? La force de l'Amour, avec un grand A....


Ressenti

Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture de ce livre, puisqu'il y a bel et bien une histoire d'amour ici, ça n'est pas ce qui prend le plus de place à mon avis.

L'histoire d'Elodie est indéniablement triste, on voit assez bien l'adolescente triste, et malade, et que personne ne croit. Elle est dépeinte dès le début comme une jeune fille affaiblie, mais au fil du roman, on prend la mesure de sa réelle faiblesse, et du combat qui est mené.

On apprend aussi au fil du récit un peu plus sur ces morts qui veulent sa mort, et l'idée est intéressante ^^ La partie du roman qui nous parle de la clinique est importante également, mais vous fait aussi abandonner l'espoir que ce roman puisse être un tant soit peu joyeux ^^

La seconde partie, où Elodie rencontre Orfan, son idole, est tout aussi prenante, quoique je suis moins sensible aux sentiments qui y sont mis ^^ Le personnage d'Orfan, que l'on voit au final assez peu, m'a paru très intéressant, de part son mystère, et aussi par ce qu'il sait, et que le lecteur ne saura jamais vraiment... La fin du roman est quand à elle surprenante, mais pourquoi pas ^^

17 déc. 2010

Les portes de Doregon, de Carina Rozenfeld



Auteur : Carina Rozenfeld - Illustrateur : Benjamin Carré
Editeur : L'Atalante - Parution : Novembre 2010
ISBN : 9782841725250 - Prix : 14 €


A propos de l'auteur


Carina Rozenfeld, née le 13 février 1972 à Paris, est un auteur français de romans jeunesse dans le domaine de l’imaginaire, de la science-fiction et du fantastique. Après des études de géographie et d’urbanisme, elle s’oriente vers l’édition puis travaille dans la presse jeunesse en tant que journaliste-rédactrice. En 2004, elle sort son premier roman, Lucille et les dragons sourds, qui sera traduit en allemand sous le titre Lilli und die verzauberten Drachen.

C’est en 2008 qu’elle se fait connaître en publiant coup sur coup Le Mystère Olphite dans la nouvelle collection jeunesse de l’Atalante sous la direction de Stéphane Manfrédo, et Le Livre des âmes, le premier tome de La Quête des Livres-Monde, dans la collection Cinémascope, aux éditions Intervista dirigées par Luc Besson.



Résumé

Mia est étudiante aux Beaux-Arts, Josh étudie les lettres et travaille comme libraire. Ensembles, ils vont découvrir. Mia peint un monde imaginaire depuis des années, jusqu'au jour où elle découvre que ce monde n'est pas si imaginaire que ça... Mais partager l'existence de ce monde avec son petit ami et son demi-frère, était-ce une si bonne idée ?

Ressenti


En réalité, le début de ce livre n'en est pas vraiment un, puisqu'on commence par la fin, et c'est tout au long de ce premier tome qu'on va découvrir ce qui s'est vraiment passé. Cette façon de faire est un poil perturbante quand on est pas une fana des voyages temporels comme moi, mais heureusement on se retrouve très vite plongés dans l'histoire.


Les points de vue alternent entre ceux de Mia et de Josh. Mia est une jeune fille qui semble un peu rêveuse, et dans son monde, comme on imagine une artiste, et aussi, très proche de son demi-frère, qui est assez idéalisé. On a aussi celui de Josh, son petit ami, jeune homme plus terre à terre, mais fou amoureux de la jeune peintre. Le personnage du frère de Mia est à mon avis le plus intéressant, car aussi le plus perturbé et souffrant.


L'intrigue est à la fois simple et complexe, puisqu'on devine assez vite qui est qui, et à la fois complexe, puisque tant de choses se mettent en place. On sent bien ici le monde et les personnages qui sont présentés au lecteur, avant que ça ne démarre vraiment.


Les descriptions des différents mondes et des tableaux sont en tout cas très belles, et on est très vite emporté dans ce Doregon imaginé par Mia... C'est une lecture qui fait plaisir à lire !

14 déc. 2010

Cro-Magnon, aux origines de notre humanité, de Marcel Otte


Auteur : Marcel Otte
Editeur : Perrin - Parution : Mars 2010
ISBN : 9782262032180 - Prix :7 €


A propos de l'auteur

Ancien élève d'André Leroi-Gourhan, Marcel Otte, professeur à l'université de Liège, directeur du Centre européen d'études paléolithiques, est actuellement le meilleur connaisseur de Cro Magnon.
Il dirige la revue Préhistoire européenne.


Quatrième de couverture

L'homme de Cro Magnon, découvert en 1868, est grand (1,80 m) et fort, comparé à son voisin et contemporain Neanderthal.
Il possède surtout le front haut et plat du penseur, un menton saillant et volontaire. En somme, il nous ressemble dans nos meilleurs jours ! Rien d'étonnant à cela : il est notre ancêtre le plus direct. Venu d'Asie voilà plus de 40 000 ans, il a conservé son âme voyageuse et fut, avant tous, le premier conquérant des Amériques. Les dernières découvertes révèlent un être sensible, à l'abord plus familier qu'on ne l'imagine et déjà organisé en société pyramidale.


Ressenti

Etant intéressée par la préhistoire, et puisqu'il fallait bien commencer par quelque chose, je me suis lancée avec cet ouvrage. Erreur ! En effet cet essai est certes très intéressant, mais il emploie aussi beaucoup de termes archéologiques, et n'est pas franchement destiné à un public débutant, comme moi.

Cependant ici, on nous parle du mode de vie de Cro-Magnon, de sa répartition géographique, de ses rapports avec Néenderthal, et de sa religion, et c'est passionnant quand on s'intéresse au sujet, même si certains chapitres sont plus rébarbatifs que d'autres pour les non-initiés, car les termes employés et le contexte ne sont pas toujours évidents à saisir.

C'est très documenté, et nous avons même droit à la fin à un récapitulatif des sites de grandes découvertes par pays ^^ Cependant, si vous voulez juste en apprendre un peu plus sur Cro-Magnon, ce livre n'est peut-être pas le plus abordable.

9 déc. 2010

Opération Goliath, de Denis Alamercery



Auteur : Denis Alamercery - Christine Revert-Charles
Editeur : Les Carnets de l'Info - Parution : Octobre 2010
ISBN : 9782916628899 - Prix : 19 €


A propos de l'auteur

Denis Alamercery partage son temps entre l'écriture de romans policiers et de scénarios pour la télévision (" Section de recherches ", " Bastoche "). Après la trilogie d'Ari Ferguson, détective amateur de polars régionaux dont l'action se passe à Saintes, il dévoile ici un nouvel antihéros comme il les affectionne. Le cahier documentaire est rédigé par Christine Revert-Charles titulaire d'une maîtrise de droit pénal à Paris II (Assas) et diplômée de l'Institut de Criminologie.


Résumé

Arno Fugiers est un ancien militaire ayant servi pendant la Guerre du Golfe, qui vit à présent bien tranquillement, grâce à sa pension militaire. Jusqu'au jour où il se trouve pris dans une fusillade, et qu'on tente de l'assassiner. Nous voilà embarqués dans une enquête non-officielle...


Ressenti

Dès le début du roman, le ton est donné, notre héros est un ancien militaire qui boit comme un trou, se drogue, toujours tourmenté par les morts de la guerre du Golfe, mais qui n'a pas la moindre intention de changer son mode de vie.

L'action démarre très vite, et entre fusillade où Arno est pris accidentellement, tentatives de meurtres, et complots, les évènements se précipitent, et n'en doutez pas, on gardera ce rythme effréné tout au long du récit.

Nous sommes dans un avenir proche, en 2013, et on ne connait pas vraiment la situation politique, sauf que le sommet G8 est très proche. Ah, et que le mouvement néo-nazi est très puissant aux Etats-Unis. De toute façon, nous n'avons pas vraiment besoin de tout ça, puisque l'enquête se passe en France, et que si elle concerne les hautes sphères politiques, on s'intéresse plus aux terroristes qu'à autre chose.

On a réellement à faire ici un thriller qui est passionnant, on sait qui on poursuit, mais il y a beaucoup d'actions et de suspens malgré tout, et le sujet du néo-nazisme est intéressant. Le petit plus de ce roman, c'est aussi le carnet documentaire, qui est juste assez fourni pour renseigner, mais pas trop non plus pour ceux et celles qui ne souhaitent pas approfondir le sujet.

De plus, même si le personnage d'Arno apparaît au début comme un drogué comme les autres, il a bien d'autres aspects, et se révèle bien plus attachant qu'on ne le croirait au début ^^

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Les Carnets de l'info pour cette découverte que j'ai beaucoup apprécié !

Apocalypse Bébé, de Virginie Despentes



Auteur : Virginie Despentes
Editeur : Grasset - Parution : Août 2010
ISBN : 9782246771715 - Prix : 19 €


A propos de l'auteur

Virginie Despentes est née en 1969 à Nancy.
Romancière, elle est l'auteur de Baise-moi (1993), des Chiennes savantes (Grasset, 2001), des Jolies choses (Grasset, prix de Flore 1998), de Mordre au travers (Librio, 1999), de Teen Spirit (Grasset, 2002), de Bye-bye Blondie (Grasset, 2004) et d'un essai, King Kong Théorie (Grasset, 2006). Publiée dans de nombreux pays à l'étranger, Virginie Despentes est également réalisatrice.


Résumé

Valentine, fille adolescente d'un père écrivain, a disparu. La narratrice, qui travaille pour un groupement d'enquêteurs privés, est chargée de la retrouver, et fera pour ça appel à la Hyène, détective privée également... Que l'enquête commence !


Ressenti

Si vous avez déjà lu Virginie Despentes et détesté son style, si le cru et l'argot vous font frémir dans un roman, ne lisez pas celui-ci. Ici, il n'y a pas d'effet de style, seulement un langage plutôt parlé, et l'auteur ne se gêne pas pour mettre pour des vulgarités dans ses romans.

Nous suivons principalement la narratrice Lucie, mais pas uniquement, puisque ce roman est construit de façon à ce qu'à chaque chapitre, un nouveau personnage prenne la parole, à l'exception de Lucie.

C'est une méthode qui est très bien employée ici, puisqu'on va ainsi découvrir l'entourage proche de Valentine, et apprendre à la connaître par leurs yeux. Les personnages sont très différents, puisqu'on va aussi bien rencontrer le père de la disparue, écrivain médiocre persuadé de mériter bien plus, que la Hyène, enquêtrice lesbienne qui ne suit pas vraiment la légalité, en passant par le cousin banlieusard, qui a une vision bien à lui de la vie.

Grâce à cette diversité, ce roman finit par former un portrait intéressant, qui ne se focalise pas que sur l'enquête et sur la disparition de Valentine ^^ A lire si vous n'avez pas peur du langage cru et de la vulgarité dans un livre !

7 déc. 2010

Bloodsilver, de Wayne Barrow



Auteur : Wayne Barrow
Editeur : Mnémos - Parution : Octobre 2006
ISBN : 9782915159882 - Prix : 20 €


A propos de l'auteur

Wayne Barrow est le pseudonyme de deux écrivains français Johan Heliot et Xavier Mauméjean, qui ont inventé la biographie d’un romancier américain fictif : né en 1951, fils d’un père bostonien et d’une mère indienne navajo, il a quitté les États-unis en 1972 pour échapper à la guerre du Vietnam. Il s’est installé au Canada en faisant différents travaux de force (bûcheron, pêcheur, ouvrier sur une plateforme de forage…) avant de vivre de sa plume...


Résumé

En 1691, un bateau accoste en Amérique, avec des passagers bien mystérieux... Le temps du Convoi est venu... Suivez leur chemin sur deux siècles, et leur conquête vers l'Ouest américain. Sur tout le territoire d'Amérique, des hommes tels Billy the Kid, les frères Dalton, se battront contre ces vampires, ou formeront parfois de drôles d'alliances....


Ressenti

Il est bon de savoir que contrairement aux apparences plutôt trompeuses, il ne s'agit pas d'un roman, mais en fait d'un recueil de nouvelles. Donc, ne faites pas comme moi qui avais pas tilté au début et cherchais désespérément les personnages d'une nouvelle à l'autre XD

Une chose qui est très sympathique ici, c'est que même en ne connaissant au western rien d'autre que les Lucky Luke avec les Dalton, on arrive à se repérer, et si vous aimez l'histoire, vous pouvez même en apprendre sur des personnages de cette époque.

L'ambiance western est très agréable, et les nouvelles sont très sympathiques, prenant des personnages variés et parfois inattendus. Ca donne envie d'en savoir plus sur le western et sur certains personnages, comme la Famille, très mystérieuse au final ^^

Bref, une lecture commune du Cercle d'Atuan que j'ai beaucoup appréciée même si le début fut laborieux !

3 déc. 2010

Les jardins de la lune, de Steven Erikson



Auteur : Steve Erikson - Traducteur : Marie-Christine Gamberini
Editeur : Calmann-Lévy - Parution : Septembre 2007
ISBN : 9782702137789 - EPUISE


A propos de l'auteur

Steven Erikson est né le 7 octobre 1959 à Toronto, au Canada. Après avoir grandi à Winnipeg il a déménagé en Angleterre avec sa femme et son fils, avant de revenir vivre dans son pays d'origine. Il a suivi des études d'archéologie et d'anthropologie qui, de son propre aveu, ont constitué une source d'inspiration majeure pour sa série du Livre malazéen des Glorieux Défunts, aux côtés de l'Iliade.


Résumé

Dans le glorieux empire Malazéen, gouverné par l'impératrice Laseen, la colère couve. Des années de guerre pour agrandir l'empire ont épuisé le royaume, mais Laseen veut conquérir la dernière des cités libres, Darujhistan. Le sergent Whiskeyjack et son escouade de Brûleurs de Ponts ainsi que Tattersail la magicienne y sont envoyées.


Ressenti

Ce n'est pas un livre de fantasy joyeux, ou facile, ni un livre qui plaira à tout le monde. On fait face à un monde très complexe, bien construit, et empreint de mystère. Seulement, dès le début nous sommes plongés dans l'histoire et dans la guerre, et aussi un peu noyés sous les personnages très nombreux.

L'intrigue est assez complexe car nous n'avons pas une seule, et il est différent de les saisir toutes. C'est un peu à la manière de la Compagnie Noire, où nous sommes perdus au début, et où les informations se dévoilent petit à petit.

Certains personnages comme Tattersail que l'on ne suit pas très longtemps dans le roman sont pourtant attachants, car on sent bien qu'ils ont une histoire parfois lourde derrière eux. De la même façon, tous les personnages sont comme ça, fouillés, et à vrai dire avec des réactions humaines.

Côté suspens, celui-ci est bien maintenu, puisque la mission affectée aux Brûleurs de Pont est dangereuse, et la survie du bataillon est une question à se poser au fil du livre.

Clairement, nous avons à faire avec un roman très noir, de fantasy guerrière, où les intrigues pour le pouvoir et la survie sont nombreuses. C'est un roman complexe, mais vraiment prenant. A lire sans hésiter si vous tombez dessus.