29 sept. 2010

Le Silmarillion, de J.R.R. Tolkien



Auteur : J.R.R. Tolkien - Traducteur : Pierre Alien
Editeur : Pocket - Parution : Novembre 2002
Prix : 6.50 € - ISBN :
9782266121026


A propos de l'auteur

Né en 1892 à Bloemfontein (Afrique du Sud), de parents anglais, John Ronald Reuel Tolkien passe son enfance, après la mort de son père en 1896, à Sarehole près de Birmingham (Angleterre), dont sa famille est originaire. Diplômé d'Oxford, il travaille en 1919 (après avoir servi dans les Lancashire Fusiliers pendant la Première Guerre mondiale) au célèbre Dictionnaire d'Oxford. Il obtient ensuite un poste à Leeds, puis une chaire de langue ancienne (anglo-saxon) à Oxford de 1925 à 1945 et, enfin, une chaire de langue et littérature anglaises de 1945 jusqu'à sa retraite, en 1959.


Résumé

Les Premiers jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d'apprendre que la Lumière allait se perpétuer. Alors il enleva les Silmarils, les fit sertir dans son diadème et garder dans la forteresse d'Angband. Les elfes prirent les armes pour reprendre les joyaux et ce fut la première de toutes les guerres. Longtemps, longtemps après, lors de la Guerre de l'Anneau, Elrond et Galadriel en parlaient encore.


Ressenti

Oui, je sais, la quatrième de couverture pour résumer, c'est le maaaaaaaal. Pas bien. Le problème voyez-vous c'est que le Silmarillion n'est pas vraiment facile à résumer, et que tout un tas de gens ont réussi à faire un magnifique résumé, donc, vous ferez avec ^^

Alors, tout d'abord, il faut savoir que ce roman est en fait découpé en trois grandes parties principales, à savoir "Ainulindalë", "Valaquenta", et enfin "Quenta Silmarillion". La première nous raconte l'histoire des Ainur, et de la création du monde. La seconde partie est en fait l'histoire des Valar, alias les Ainur, racontée par les Eldar. La dernière partie est la plus importante ^^

En effet, le "Quenta Silmarillion" nous conte en détail l'histoire des Silmarils, ces joyaux qui contiennent la lumière des arbres de Valinor.

Alors tout d'abord, je vous déconseille de chercher à savoir en permanence qui est qui, et qui est le fils de qui, lui-même l'époux d'untelle. Sauf si vous tenez absolument à avoir la migraine. En plus, nous avons des arbres généalogiques très complets à la fin de l'ouvrage si vous êtes vraiment trop perdus. Je vous déconseille aussi de commencer par le Silmarillion si vous n'avez jamais lu de Tolkien, car ça n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler une lecture facile, même si ça n'est pas non plus une lecture extrêmement difficile. (oui, je sais, c'est pas super clair.)

Il ne faut pas se laisser décourager par les deux premières parties, plus courtes, mais aussi plus complexes. Le Silmarillion, c'est avant tout un ouvrage passionnant pour les amoureux de Tolkien, et qui éclaircissent bien des points de l'histoire du Seigneur des Anneaux, par exemple l'histoire de Beren et de Luthien. On apprend également beaucoup de choses sur l'histoire de la Terre du Milieu, sur les elfes, et sur Valinor.

Certes, tout comme le Seigneur des Anneaux, c'est un livre dense, avec beaucoup d'informations délivrées en même temps, mais c'est ce qui fait sa richesse. On retrouve très bien ici le style particulier de Tolkien, et si vous avez aimé sa célèbre trilogie, vous apprécierez certainement cette lecture enrichissante.

C'est un livre que j'ai lu pour la première fois grâce au challenge The Middle Earth organisé par The Bursar et Resmiranda, que je remercie une fois de plus pour l'organisation de ce superbe challenge !

21 sept. 2010

Urkas ! Itinéraire d'un parfait bandit sibérien, de Nicolaï Lilin





Auteur : Nicolaï Lilin - Traductrice : Marilène Raiola
Editeur : Denoël - Parution : Août 2010
Prix : 23.50 € - ISBN : 9782207261859


A propos de l'auteur
Nicolaï Lilin est né en 1980 en Transnistrie.Il a émigré en Italie en 2003, où il pratique le tatouage sibérien. Urkas ! est son premier roman.


Résumé

Nicolaï nait en Transnitrie, dans le clan des Urkas, clan violent faisant partie de la mafia sibérienne. A peine adolescent, il a déjà tué et fait de la prison. Il a eu son premier couteau à 6 ans...


Ressenti

Si vous n'aimez pas les univers violents, cruels, ce livre risque de vous déplaire, autant vous prévenir tout de suite. Comme dit en résumé, on suit les pas de Nicolaï, jeune garçon dans la mafia sibérienne des Urkas, clan sibérien. A noter aussi, sur la couverture il est inscrit "roman", mais ça me semble plus être une autobiographie.

C'est un voyage très agréable que nous offre l'auteur, car, dès le début, il nous parle des traditions de son peuple, et de son histoire, et nous met bien dans l'ambiance. Très vite, le code d'honneur très strict est aussi abordé et expliqué, ce qui est bien important pour comprendre les actes des protagonistes.

Ce qui est triste, c'est qu'on pourrait presque apprécier ce code d'honneur, d'autant plus que le personnage principal le tient en haute estime. On respecte ses aînés, les femmes, les handicapés, on est solidaires.

Pourtant, c'est aussi un voyage extrêmement violent. Dans cette communauté, les armes sont vénérées, les enfants en ont, et personne ne semble hésiter à les utiliser. Cependant, c'est passionnant d'apprendre tout ça. Grâce à l'auteur, on aime son entourage, et on en viendrait presque à apprécier ce code de conduite si important pour eux.

C'est exceptionnel, mais je vous mets une petite citation qui m'a marquée " a rajouter "

En bref, n'hésitez pas à lire cette auto-biographie de la rentrée littéraire.

10 sept. 2010

Les bulles, de Claire Castillon



Auteur : Claire Castillon
Editeur : Fayard - Parution : Août 2010
Prix : 16.90 € - ISBN : 9782213654331


A propos de l'auteur

Après une enfance heureuse dans un milieu aisé, Claire Castillon entame des études de lettresà l'université. Entre petit boulots et stages, elle commence à écrire des morceaux de livres pour des auteurs publiés. Elle lâche la fac et réalise son rêve : écrire. A 25 ans elle publie son premier livre, 'Le Grenier', mais il lui faut attendre son deuxième roman 'Je prends racine' pour acquérir le statut d'écrivain aux yeux des critiques.


Résumé

Il s'agit ici d'un recueil de 32 nouvelles abordant divers thèmes.


Ressenti

Non, inutile d'espérer, je ne parlerais pas de chaque nouvelle individuellement :p Il y en a trop pour que ça soit possible ^^

Ici, nous avons des nouvelles de toutes les tailles, des toutes petites, à peine une page, des moyennes, deux ou trois pages, et des longues, une dizaine de pages. Ce qui est intéressant, c'est la variété des thèmes, même si le recueil est tout de même axé autour de l'amour, sous toutes ses formes.

Chaque nouvelle porte un prénom, féminin ou masculin, qui représente un des personnages. Le titre du recueil, "Les bulles", est particulièrement bien choisi, puisqu'en effet, les nouvelles nous montrent des personnes dans leur bulle.

J'ai particulièrement aimé une nouvelle, où on découvre le point de vue d'une femme harceleuse. En tout cas, le recueil est parfait à lire entre deux moments d'activité ^^


L'article de la PAL a été mis à jour le 23/09/2010

8 sept. 2010

La Digitale, d'Alfred Boudry


Auteur : Alfred Boudry - Illustrateur : Owen Freeman
Editeur : ActuSF - Parution : Février 2010
Prix : 9 € - ISBN : 9782917689202


A propos de l'auteur

Auteur et animateur de La Bibliothèque nomédienne, traducteur de James Flint et Jeff Noon, Alfred Boudry est également auteur et metteur en scène de théâtre et traducteur de manuels d’informatique, de règles de jeux de société et de mémoires scientifiques. Expert en interstices où il se glisse pour parvenir à des fins qui ne sont jamais dernières, quand il n’y a rien à voir au cinéma ou qu’il n’a plus rien à lire, il anime divers ateliers d’écriture visant à mettre l’imagination de chacun au pouvoir de tous.


Résumé

C'était un début de journée tranquille pour Alix S. Grey, détective dans un monde futuriste. Mais c'était sans l'inconnu qui décide de mourir sur son parquet, sans l'invitation mystérieuse à une soirée, et sans un échantillon de parfum aux effluves mythologiques. La voici embarquée dans une enquête contre son gré ^^


Ressenti

C'est un récit assez court, dans un monde futuriste où la technologie est très développée, et nous voici avec un personnage d'enquêtrice pas forcément exceptionnel, mais intéressant et prenant ^^

Pour commencer, si vous aimez l'humour noir et l'ironie, rassurez-vous, vous allez être servi, l'héroïne aussi adore ça ! Côté enquête, on est très vite entraîné dedans, et tout aussi perdu qu'Alix. On se retrouve dans une famille complexe, où les jeux de pouvoirs et les meurtres y vont sans hésitation.

On appréciera aussi d'ajouter à l'intrigue ces passages très intrigants, où on nous parle de "connexion", de "synchronisation", et auxquels on ne comprend finalement pas grand chose ^^ C'est aussi un petit défaut, car la fin n'est pas extrêmement claire ^^

En résumé, pour rire et se laisser porter par une enquête bien sympathique dans un roman pas prise de tête, vous pouvez y aller ^^

Girl meets boy, d'Ali Smith



Auteur : Ali Smith - Traducteur : Laëtitia Devaux
Editeur : Editions de l'Olivier - Parution : 19 août 2010
Prix : 18 € - ISBN : 9782879297118


A propos de l'auteur

Née à Inverness en 1962, Ali Smith est, avec A.
L. Kennedy, une des voix les plus singulières de la littérature écossaise. Remarquée dès son premier roman, Hôtel Univers (Editions de l'Olivier, 2003), par de nombreux auteurs anglo-saxons comme Joyce Carol Oates, Kirsty Gunn ou Jeanette Winterson, elle a obtenu en 2005 le prix Whitbread pour La Loi de l'accident (Editions de l'Olivier, 2007).


Résumé

Une fille rencontre un garçon. Ou plutôt, dans l'histoire qui nous préoccupe, une fille rencontre une fille. Mais pour une soeur, Midge ici, n'est ce pas perturbant de découvrir l'homosexualité de sa jeune soeur, Anthéa ? N'est-ce pas une remise en question de ses valeurs ?


Ressenti

Le premier chapitre est un peu difficile à aborder, parce que l'auteur nous présente les personnages, et dans un même temps, semble partir dans un milliard de direction à la fois, entre contes et histoires familiales.

En réalité, il n'y a pas vraiment de chapitres, et nous sommes au début dans une partie qui se nomme "Moi." et dont on ne connait pas le nom au départ. On apprend ensuite que c'est le point de vue d'Anthéa, fille amoureuse d'une fille.

Et là, le roman démarre vraiment. La quatrième de couverture parle d'histoire d'amour, mais à mes yeux, les thèmes présents ici sont bien plus que l'homosexualité. On y parle d'égalité, de pauvreté, de discrimination envers les femmes, et de bien d'autres choses. C'est juste passionnant de lire tout ça.

Selon les points de vue, il faut admettre que le roman est plus difficile à comprendre. Celui d'Anthéa est comme au début, à se disperser un peu partout par moment, et il faut garder le fil. Celui de sa soeur Midge est plus facile à suivre, mais ne manque pas non de s'éparpiller à tout instant, lâchant bien souvent des références à d'autres oeuvres, telles Les Métamorphoses d'Ovide, par exemple.

Roman court de la rentrée littéraire, mais qui est vraiment intéressant de part la diversité des thèmes abordés, et quand il vient à s'absorber dans un personnage, plein d'émotions.

4 sept. 2010

Le Coup du Cavalier, de Walter Jon Williams



Auteur : Walter John Williams - Traducteur : Patrick Dusoulier - Illustrateur : Genkis
Editeur : L'Atalante - Parution : 23 septembre 2010
Prix : 20 € - ISBN : 9782841725199


A propos de l'auteur

Walter Jon Williams (né à Duluth, Minnesota le 15 octobre 1953) est un écrivain américain.

Il a étudié à l'université du Nouveau Mexique (University of New Mexico). Il vit actuellement près d'Albuquerque.

À l'origine écrivain de romans maritimes, il s'est ensuite consacré à la science-fiction (voire au cyberpunk). Walter Jon Williams a exploré différents styles, de l'humour au roman historique en passant par le thriller.



Résumé


Après la découverte d'une source d'énergie inépuisable et l'immortalité, l'humanité a déserté la Terre. Le responsable de tout ça, Doran Falkner, s'occupe quand à lui en restaurant des temples grecs, puisqu'il est à présent propriétaire de la Terre. Le problème de l'immortalité, c'est qu'au bout d'un moment, les gens s'ennuient. Jusqu'au jour où on découvre que sur une lointaine planète, des animaux sont capables de se téléporter.



Ressenti


Je n'ai à l'heure actuelle pas lu d'autres romans de l'auteur, mais je peux déjà vous dire que c'est avec plaisir que j'en lirais, surtout parce que certains faits sont évoqués ici, et il semble qu'on puisse trouver quelques réponses dans les autres romans.


Dès le début, le ton du roman est donné, on est dans le futur, dans un futur où l'immortalité a été découverte, et où un seul homme possède la planète, un excentrique. Le personnage de Doran Falkner est très intéressant, scientifique pas si doué que ça, plutôt homme d'affaires qui semble vouloir se mêler de tout, puisqu'il ne se gêne pas pour faire des manipulations génétiques et sociales aux peuples restants sur sa planète.


Et pourtant, on sent derrière tout ça l'homme qui souhaite sauver quelque chose. L'homme amoureux. Partir pour tenter de découvrir le secret de la téléportation, cela semble intéressant à la fois au niveau scientifique, mais aussi pour tenter de reconquérir son ancien amour, Mary.


Moi qui ne suis pas fan de la SF à cause de certains auteurs qui semblent vouloir nous exposer un peu leurs théories scientifiques, j'ai été surprise par ce roman de SF, prenant, avec un rythme assez lent par moment, mais qui convient parfaitement ici. Quelques faits scientifiques du monde, il en fallait bien, mais pas trop non plus.


Quand à la fin du roman, j'ai adoré. Difficile d'en dire plus sans gâcher le plaisir, mais c'est vraiment surprenant et prenant.

1 sept. 2010

Fils de l'ombre, de Juliet Marillier


Auteur : Juliet Marillier – Illustrateur : Benjamin Carré - Traducteur : Hélène Bury

Editeur : L’Atalante – Parution : août 2010

Prix : 16 € - ISBN : 9782841725144


A propos de l'auteur

Juliet Marillier est née à Dunedin, en Nouvelle-Zélande, une ville aux origines écossaises. Membre de l'Ordre des Bardes, Ovates et Druides, elle vit aujourd’hui au bord du fleuve qui traverse Pert, en Australie Occidentale.


Résumé

Nous suivons ici Liadan, la fille de Sorcha, héroïne de Soeurs des Cygnes, précédemment parus à l'Atalante. (pour un avis, allez voir ici ). Une génération s'est donc écoulée au domaine de Septenaigue, et les choses ont changées petit à petit. Il appartient à Liadan d'affronter un destin douloureux, pour sauver sa famille de l'ombre.


Ressenti

Bon, autant vous prévenir tout de suite, je ne suis pas la plus objective sur ce livre. Tout d'abord parce que je suis littéralement tombée amoureuse du style de l'auteur avec ses deux précédents livres, dont vous ne trouverez pas les critiques ici, car ils ont été lu avant sa création ^^

Nous voici de retour à Septenaigue, domaine où les traditions celtes vivent encore, dans la famille de Sorcha. Au départ, on pourrait craindre de retrouver des personnages qui ressemblent à ceux des premiers tomes, mais non. Ils ont chacun un caractère propre, et on les voit merveilleusement à travers les yeux de Liadan. J'aime particulièrement le personnage de sa soeur aînée, Niam, naïve et à la fois sage.

Quand à l'intrigue, elle est assez lente à se mettre en place, mais cela permet aussi au lecteur de s'imprégner de l'ambiance qui règne, et de comprendre l'univers présent, où le christianisme est arrivé peu à peu. Et puis Liadan est enlevée, et rencontre ainsi Bran, mercenaire, personnage bien plus étrange qu'il n'y paraît au début.

En dire plus serait révéler une bonne partie de l'intrigue, et avouons-le, ce serait bien dommage. Un petit bémol, il faut savoir que pour cet ouvrage, les Editions de l'Atalante ont coupé en deux le livre original, et la fin de celui-ci, qui constitue donc la première partie, est un peu abrupte.

Mais si vous souhaitez lire un bon livre, vous perdre dans l'histoire celte et dans la magie, n'hésitez pas ^^