16 juin 2010

Demain les chiens, de Clifford D. Simak


Auteur : Clifford D. Simak - Traducteur : Jean Rosenthal
Editeur : J'ai Lu - Parution : 4ème trimestre 1972 (1ère édition)
Prix : 4.80€ - ISBN : 9782290308592


A propos de l'auteur

Clifford D.Simak (1904-1988) né dans le Wisconsin, il a d'abord été enseignant puis journaliste, avant de commencer sa carrière d'écrivain dans les années trente. De ses origines modestes, il conservera un profond attachement à la terre qui transparaît souvent dans son œuvre. Son humanisme et sa sensibilité l'ont consacré comme l'un des plus grands écrivains du genre, au côté d'Asimov ou de Bradbury.


Résumé

Ce livre présente aux chiens huit contes anciens, racontant l'origine du monde et de leur société à travers les âges. Ils trouveront ici les réponses qu'ils cherchent, sauront ce qu'étaient un homme et une cité, ou encore la guerre.


Ressenti

Difficile de résumer correctement un livre séparé en huit contes, et je m'en excuse. La première impression qui ressort de ce roman, c'est qu'on ne comprend rien. Dès le premier conte, vous trouvez une sorte de tentative d'explication du texte à suivre, du point de vue des Chiens, bien évidemment. Mais qui sont ces Chiens ?

Ce qui est formidable ici, c'est que si ces sortes d'explication nous perturbent, le récit lui est très clair, et presque toujours exprimé d'un point de vue humain, donc plus compréhensible. J'ai particulièrement apprécié que les contes, même s'ils ne reprennent pas tous les mêmes personnages, se suivent au niveau de l'époque. C'est parfait pour comprendre l'évolution humaine, et l'évolution des Chiens.

C'est un livre intrigant, qui donne à réfléchir. Quand on voit l'évolution des hommes, on se dit qu'après tout, ça pourrait bien arriver dans le futur. Et ça fait un peu peur. Le roman est bien écrit, et prenant, on ne peut que s'attacher aux personnages que l'on voit de loin, et avoir envie de connaître leur destin, et de comprendre ce qui s'est passé.

1 commentaire :

  1. Je l'ai lu il y a tellement longtemps que je n'en ai plus que de vagues réminiscences, mais j'en garde toutefois un excellent souvenir. Je verrai à le relire à l'occasion.

    RépondreSupprimer

Quelques gouttes d'encre à déposer ?