30 juin 2010

Le chuchoteur, de Donato Carrisi



Auteur : Donato Carrisi - Traducteur : Anaïs Bokobza
Editeur : Calmann-Lévy - Parution : 05/05/2010
Prix : 21.90€ - ISBN : 9782702141045


A propos de l'auteur

Né en 1973, Donato Carrisi est l'auteur d'une thèse sur Luigi Chiatti, le " monstre de Foligno ", un tueur en série italien. Juriste de formation, spécialisé en criminologie et sciences du comportement, il délaisse la pratique du droit en 1999 pour se tourner vers l'écriture de scénarios. Le Chuchoteur, son premier roman, vendu à plus de 200 000 exemplaires en Italie, est en cours de traduction dans douze pays et a déjà remporté quatre prix littéraires.


Résumé

Cinq petites filles ont disparu. Cinq petits bras gauches ont été retrouvés enterrés dans des fosses, puis, un sixième. Face à une telle affaire, le criminologue Goran Gavila et son équipe, chargés de l'enquête, font appel à Mila Vasquez, experte en enlèvement d'enfants.

Mais étrangement, chaque bras semble les conduire à un tueur différent... Qui est donc derrière tout ça ?


Ressenti

C'est exactement le genre de polars que j'adore. L'auteur commence par nous familiariser avec les enquêteurs, on devient particulièrement proche de Mila, et on la plaint lorsqu'on voit ce qu'elle traverse par moments. On a le cerveau complètement empêtré dans tout un tas de théorie qu'on élabore en même temps que les personnages.

Le final de l'histoire est juste fantastique. On ne s'attend vraiment pas à une fin comme celle-ci, qui nous fait découvrir plein de choses restées secrètes jusqu'alors. La théorie développée par l'auteur, selon laquelle il existerait trois grandes sortes de tueurs en série, est tout simplement fascinante, et me donne envie d'en savoir.

En clair, si vous voulez avoir le cerveau retourné dans tous les sens par cet excellent polar, n'hésitez pas !


Lu dans le cadre du challenge Serial Killer, par Alcapone !

26 juin 2010

J'vous imaginais pas comme ça, de Tom Holt



Auteur : Tom Holt - Traducteur : Marianne Feraud
Editeur : Bragelonne - Parution : 07/06/2005
Prix : 17€ - ISBN : 9782915549300


A propos de l'auteur

Tom Holt est né à Londres en 1961.
Il a laissé sa carrière d'avocat en 1995 pour un travail honnête : écrivain. Vingt-six ouvrages plus tard, dont une fausse autobiographie de Margaret Thatcher, il est l'outsider de Terry Pratchett en Grande-Bretagne parmi les. maîtres de la Fantasy humoristique et figure comme lui dans la liste des meilleures ventes généralistes. Bref, c'est une star!


Résumé

Notre héros du jour, Malcolm, n'a commis qu'une seule erreur, ma foi bien humaine et qui arrive de temps à autre, celle de rouler sur un blaireau. La malchance, c'est que le blaireau en question n'était point un simple animal, mais Inglof, le dernier Géant, qui a bien gentiment fait de lui the master of world, en lui donnant deux artefacts très puissants. Comment va-t'il se sortir de là, faire face à toutes les catastrophes du monde, et à ceux et celles qui pensent qu'il ne devrait pas être maître du monde ?


Ressenti

Si vous vouliez rire et passer un bon moment, ne cherchez plus, vous avez trouvé. Tout d'abord, le personnage de Malcolm est un anti-héros parfait. Vous voyez l'employé de bureau basique, célibataire, dans la même ville depuis sa naissance, qui rate tout ce qu'il entreprend ? C'est lui. ^

On peut dire que c'est un peu dans la même veine que Pratchett, à reprendre beaucoup de clichés de la fantasy, et à les tourner en ridicule ^^ J'ai beaucoup apprécié de retrouver un peu de mythologie nordique dans ce roman, avec l'apparition des Walkyries, du Valhalla.

Le personnage de Flossilde, fille du Rhin, est particulièrement sympathique. Vous aurez également certainement de nombreuses fois l'envie de prendre notre anti-héros par les épaules et de le secouer dans tous les sens, en vain XD.

Pour conclure, ça n'est pas un roman exceptionnel, mais pour rire un peu se détendre en profitant d'un livre bien écrit, c'est parfait ^^

24 juin 2010

La langue du silence, de Samantha Bailly



Auteur : Samantha Bailly - Illustrateur : Miya
Editeur : Mille Saisons - Parution : novembre 2009 Prix : 23€ - ISBN : 9782918287001

A propos de l'auteur
Dès la terminale, Samantha Bailly commence à faire parler d'elle en se retrouvant en finale régionale du concours de Plaidoirie pour les Droits de l'Homme 2005, organisé par Amnesty International, pendant laquelle elle défend la cause de la Biélorussie. Puis elle obtient le Prix Alain 2006, prix lycéen national de philosophie. Elle voit la même année ses premiers textes (nouvelles et poèmes) publiés.
Actuellement en Master de Lettres Modernes à l'université de Caen, son mémoire traite des genres de l'imaginaire. En avril 2009 sort son premier roman, La langue du silence, tome 1 du diptyque Au-delà de l'oraison, aux éditions Mille Saisons.

Ressenti

 Jeune fille à priori tout à fait normale, Mylianne Manérian est retrouvée morte un matin. Pour tous ou presque, il ne s'agit que d'un meurtre "classique", proféré par les clans rebelles.
Cependant, ses deux soeurs Aileen et Noony, ne sont pas du même avis, et vont "enquêter" chacune de leur côté sur l'évènement. Dans ce monde où la mort est tout d'abord une source de revenus, les deux jeunes filles seront bien vite mêlées à des intrigues concernant tout le royaume.

Au premier abord, le roman n'est pas des plus attrayants. On n'est face au final à rien de plus que deux soeurs qui affrontent la mort de leur cadette comme elles le peuvent. Assez vite, le personnage de Noony se révèle très intéressant, et attachant. Par exemple, sa formation assez singulière d'oraisonnière qui récolte le fluide vital des morts.

En revanche pour Aileen, il faut attendre un bon nombre de pages pour ce personnage ait enfin un peu d'intérêt, mais étant moins travaillée, elle est moins attachante. En fait, j'ai suivi avec plus d'attention le groupe de Noony, et celui de Laï-Mune, la chuchoteuse.

Cependant, une fois que le roman est lancé, l'action démarre pour de bon, et l'auteur nous fait accrocher à son histoire. J'ai particulièrement apprécié les petits textes en début de chapitre, qui, explicatifs le plus souvent, aident à comprendre l'univers créé. Un bon roman donc, surtout en sachant que c'est un premier.

20 juin 2010

Dead Moon, de Luis Royo



Auteur : Luis Royo - Traducteur : Silvie Miller
Editeur : Milady - Parution : 18/09/2009
Prix : 25 € - ISBN : 9782811201647


A propos de l'auteur

Luis Royo est né à Cutanda, Tervel (Espagne) en 1954.Il étudie la peinture, la décoration et le dessin industriel. Parallèlement, il travaille dans divers studios de décoration de 1970 à 1979. De 1972 à 1976, plus impliqué dans la peinture grand format, il participe à diverses expositions individuelles dans différentes villes. En 1978, il se tourne vers la BD et commence à publier des récits complets à partir de 1981 dans des revues comme "1984", Comic International, Rambla et, occasionnellement dans El Vibora et Heavy Metal. A partir de 1983, avec Norma Editorial, il se lance dans l'illustration, sortant pour la première fois du contexte national pour publier dans le monde entier. Actuellement, ses travaux illustrent des couvertures pour différents éditeurs et réalise également des couvertures pour des magazines.


Résumé

C'est une histoire sous la forme d'un conte, qui rapporte le destin tragique de la ville de Louyang et de ses habitants. Une jeune femme, la princesse Lune, dans une forteresse à une extrémité de la ville. Un jeune homme, Mars, à l'autre extrémité. Voici le récit de leur affrontement terrible.


Ressenti

Si vous n'aimez pas à la base les dessins violents et érotiques, vous aurez peut-être du mal à apprécier cette oeuvre comme moi. Le premier plaisir est celui du dessin. Les traits sont fins, précis, sombres, mais plein d'émotions.

Que ce soit une double page montrant la cité, une page isolée représentant l'un ou l'autre des protagonistes, le dessin de Luis Royo est juste magnifique.

L'histoire n'est pas très complexe, puisqu'elle rapporte celle de l'amour puissant que se portent Lune et Mars, et le drame que cela va déclencher. Cependant, c'est écrit à la façon d'un conte, et on ne peut qu'y prendre un grand plaisir, à lire cet album comme une légende d'un monde ancien.

En clair, un ouvrage sublime.

19 juin 2010

Ubik, de Philip K. Dick



Auteur : Philip K. Dick - Traducteur : Alain Dorémieux
Editeur : J'ai Lu - Parution : 1988 (1ère édition)
Prix : 7€ - ISBN : 9782264028815


A propos de l'auteur

Philip K. Dick, qui est devenu l'auteur culte de tous les amateurs de science-fiction, publia sa première nouvelle en 1952. Elle fut traduite deux ans plus tard en France, pays qui le reconnut rapidement alors que les Etats-Unis le boudaient. Doté d'une personnalité complexe, multiforme, excentrique et mystique, il a publié 36 romans et cinq recueils de nouvelles. K.Dick s'est beaucoup interrogé à travers ses livres sur les idéologies du mensonge, les faux-semblants, la vérité cachée derrière les apparences, il s'est fait l'explorateur, au travers de ses récits d'anticipation, de l'aliénation sociale. Grand gourou de tous les amateurs de récits explosés et visionnaires, il a aussi écrit quelques romans classiques qui ne furent pas publiés de son vivant.

Résumé

Nous sommes dans un monde futuriste pour l'époque, soit 1990. Imaginez que vous soyiez dans un monde capitaliste, où TOUT est payant. Y compris votre porte d'entrée. Dans ce monde, les pouvoirs psy existent, et sont même monnaie courante. Et pour y remédier, il existe des anti-psy, réunis dans l'entreprise de Glen Runciter.
Joe Chip, employé là bas, est un raté, qui va être emporté dans une vague temporelle, dans le passé, où Ubik est partout. Mais qu'est ce qu'Ubik ?


Ressenti

Bon, mon résumé est un peu pourri, je vous l'accorde. Étrangement, la première chose à laquelle m'a fait penser ce roman une fois terminé, c'est à un polar. Parce que même si nous sommes dans un monde futuriste, où les pouvoirs psy existent, où une sorte de semi-vie est possible, au final, le personnage principal cherche à trouver le coupable de ce qui se passe.

C'est très bien écrit, et également très prenant. Le personnage principal, Joe Chip, est à mourir de rire par son attitude de anti-héros complètement fauché. Au fil du roman, on a une impression d'urgence qui est très bien retranscrite, on sent que quelque chose d'horrible se produit lentement, mais quoi ?

Et grand plaisir dans un roman, on ne s'attend vraiment pas à la fin. Du moins pas moi. A lire sans une hésitation !

16 juin 2010

Demain les chiens, de Clifford D. Simak


Auteur : Clifford D. Simak - Traducteur : Jean Rosenthal
Editeur : J'ai Lu - Parution : 4ème trimestre 1972 (1ère édition)
Prix : 4.80€ - ISBN : 9782290308592


A propos de l'auteur

Clifford D.Simak (1904-1988) né dans le Wisconsin, il a d'abord été enseignant puis journaliste, avant de commencer sa carrière d'écrivain dans les années trente. De ses origines modestes, il conservera un profond attachement à la terre qui transparaît souvent dans son œuvre. Son humanisme et sa sensibilité l'ont consacré comme l'un des plus grands écrivains du genre, au côté d'Asimov ou de Bradbury.


Résumé

Ce livre présente aux chiens huit contes anciens, racontant l'origine du monde et de leur société à travers les âges. Ils trouveront ici les réponses qu'ils cherchent, sauront ce qu'étaient un homme et une cité, ou encore la guerre.


Ressenti

Difficile de résumer correctement un livre séparé en huit contes, et je m'en excuse. La première impression qui ressort de ce roman, c'est qu'on ne comprend rien. Dès le premier conte, vous trouvez une sorte de tentative d'explication du texte à suivre, du point de vue des Chiens, bien évidemment. Mais qui sont ces Chiens ?

Ce qui est formidable ici, c'est que si ces sortes d'explication nous perturbent, le récit lui est très clair, et presque toujours exprimé d'un point de vue humain, donc plus compréhensible. J'ai particulièrement apprécié que les contes, même s'ils ne reprennent pas tous les mêmes personnages, se suivent au niveau de l'époque. C'est parfait pour comprendre l'évolution humaine, et l'évolution des Chiens.

C'est un livre intrigant, qui donne à réfléchir. Quand on voit l'évolution des hommes, on se dit qu'après tout, ça pourrait bien arriver dans le futur. Et ça fait un peu peur. Le roman est bien écrit, et prenant, on ne peut que s'attacher aux personnages que l'on voit de loin, et avoir envie de connaître leur destin, et de comprendre ce qui s'est passé.

10 juin 2010

Challenge Serial Killers



Et oui, je sais, j'ai perdu l'esprit, je m'inscris à un autre challenge. Non, en fait, très sérieusement, j'ai réalisé que les polars croisent rarement ma route, aussi ce challenge m'a paru parfait pour moi ^^


Principe

Tout d'abord, sachez que c'est Alcapone qui a lancé ce défi, et que vous trouverez toutes les infos par sur son blog, ici.

Bon alors, c'est tout simplement, il faut simplement avoir lu au minimum deux livres sur les tueurs en série, que ça soit un roman, un essai, une bd, etc., et ce avant le 31 décembre 2010, ça ne devrait pas être trop difficile !


Au programme pour moi à priori :

- Le chuchoteur, de Donato Carrisi
- Le livre noir des serial killers : dans la tête des tueurs en série, de Stéphane Bourgoin
- L'énigme des tueurs en série, de Daniel Zaguri
- Goth, de Kendi Oiwa et Ostu-ichi

Bon évidemment, il est possible que d'autres titres viennent se rajouter un peu plus tard, mais voilà pour l'instant !

9 juin 2010

Au nom des enfants, de Simone Chalon



Auteur : Simone Chalon
Editeur : Le Pré aux Clercs - Parution : 18/02/1999
Prix : 16.62€ - ISBN : 9782842280505

Attention, ce livre n'est plus commercialisé par l'éditeur, vous ne le trouverez qu'en occasion !


A propos de l'auteur

Simone CHALON est présidente de la Fédération des comités Alexis-Danan pour la protection de l'enfance, directrice de la Famille adoptive française et membre du Conseil supérieur de l'adoption.


Résumé

Il s'agit ici d'un essai, sur les enfants victimes de mauvais traitements. Simone Chalon parle ici de maltraitance sous plusieurs formes, que ça soit pédophile, violence, inceste, abandons, ou encore violences dans certains lieux que l'on croirait protégés.


Ressenti

Tout d'abord, je tiens à vous prévenir que c'est un livre très dur émotionnellement. De nombreux cas de maltraitance sont utilisés ici pour démontrer le propos de l'auteur, et ils sont tous difficiles à accepter pour le lecteur.

C'est aussi un ouvrage instructif, parce qu'on y apprend de nombreuses choses qu'on ne soupçonne pas, dont on ne parle pas assez dans les médias, quelque chose dont on évite presque de parler. Parce que oui, on ne parle pas ou peu de la violence de certains enseignants, ou de certains éducateurs. Les affaires sont étouffées, la justice très lente à être rendue, et elle ne l'est parfois jamais.

Il est terrible de voir certains témoignages rapportés ici, et de voir que rien n'a été fait pour l'enfant. Qu'on l'a ignoré. Qu'on a traité l'enfant et ceux qui ont tenté de le défendre de menteurs. Qu'on a préféré croire l'homme qui semble aux yeux de tous le parfait citoyen.

Cet ouvrage ayant été publié en 1999, il y a donc près de dix ans, il faut tout de même donc prendre en compte le fait que certaines lois ont en partie évolué, mais la lenteur que met la justice à être rendue, et les jugements paraissent parfois bien légers au vu des faits.

Etant donné l'ancienneté de ce livre, et sa dureté, j'aurais pu choisir de ne pas vous en parler. Seulement, il m'apparaît que la maltraitance est si peu abordée, et pourtant quotidienne. On voit nombre de campagnes sur les maladies et sur la sécurité, et si peu sur ce sujet.

Plus d'infos sur les droits de l'enfant ici, et sur la maltraitance .

Pour signaler un enfant maltraité, contactez le 119.

8 juin 2010

L'enfant tombé des étoiles, de Robert Heinlein



Auteur : Robert Heinlein - Traducteur : Régine Vivier
Editeur : Le Livre de Poche - Parution : 14/04/2010
Prix : 6.95€ - ISBN : 9782253023463


A propos de l'auteur

Robert Anson Heinlein (1907-1988) est l'auteur de quelques-uns des plus grands classiques de la science-fiction de l'âge d'or : l'immense Histoire du futur, Starship Troopers, En terre étrangère ou encore Révolte sur la lune.


Résumé

Thomas Stuart possède un animal de compagnie quelque peu étrange. D'abord, c'est un héritage de son arrière grand-père. Ensuite, Lummox est énorme, pèse très lourd, et possède 8 pattes. Bizarre, non ? Et plus encore quand ceux de son espèce viennent le réclamer...


Ressenti

Si vous voulez un livre de science-fiction léger, à mourir de rire, pas prise de tête, court, ne cherchez plus, vous avez trouvé. Qui pourrait ne pas aimer Lummox, gros extraterrestre au comportement enfantin, et si attachant en même temps ? Qui pourrait ne compatir à la situation de Thomas Stuart, qui doit régler les problèmes causés par son protégé, et en même temps en plein émoi adolescent ?

Ce livre fait partie de ceux qu'on ouvre juste comme ça, pour voir ce que c'est, et soudainement, on réalise qu'on a déjà lu 50 pages. Et qu'on a plus envie de le lâcher.

Cependant, un petit défaut tout de même. L'auteur a parfois la manie d'appeler les personnages une fois par leur fonction, puis par leur prénom, puis par leur nom de famille. Du coup on ne s'y retrouve plus. Mais ça ne gâche pas pour autant le plaisir de la lecture, tout comme les passages un peu plus politique, qui sont très drôles.

Bref, si vous voulez une lecture sans prise de tête, allez-y.

4 juin 2010

The Middle-Earth Challenge : One Challenge to Rule Them All.




Et voici comme promis, le billet explicatif du challenge !


Principe

Ce challenge se destine à tout ceux qui aiment Le Seigneur des Anneaux, qui ne l'ont pas lu ou partiellement seulement, et à ceux qui veulent le relire... Mais attention, on ne parle pas ici seulement de la célèbre trilogie, mais aussi de tout ce qui l'entoure !

Il a pris naissance sur les blogs de The Bursar et de Resmiranda, pour les inscriptions, rendez-vous sur l'un de ce deux blogs !

Ce challenge est découpé en quatre niveaux :

- le challenge Hobbit, qui consiste dans la lecture d'un seul ouvrage de Tolkien.


- le challenge de l'Anneau, qui consiste dans la lecture de Bilbo le Hobbit et duSeigneur des Anneaux.


- le challenge Elfique qui constiste dans la lecture du Silmarillon, des Contes et légendes inachevés, de Bilbo le hobbit et du Seigneur des Anneaux, et d'un ouvrage sur Tolkien ou son oeuvre, ou inspiré de celui-ci comme les parodies ou les adaptations en bande-dessinées.


- le challenge Valar qui consiste dans la lecture du Silmarillon, des Contes et légendes inachevés, de Bilbo le hobbit, du Seigneur des Anneaux, des Enfants de Hurin, la légende de Sigurd et Gudrun, les 5 premiers tomes de l'histoire de la Terre du milieu, ainsi que dans la lecture d'un ouvrage sur Tolkien ou son oeuvre et d'une de ses sources d'inspirations telles que Beowulf, les Edda, la saga Völsunga, le Kalevala, ou Crist de Cynewulf.



Planning


Tout d'abord, sachez que le planning ci-dessus se destine à ceux et à celles qui ont lu le SDA, et qu'il est uniquement indicatif, aucune obligation de le le suivre ^^


- 31 août : Le Silmarillon.

- 30 septembre : les Contes et légendes inachevés : le Premier Âge.

- 31 octobre : les Contes et légendes inachevés : le Second Âge.

- 30 novembre : Bilbo le Hobbit.

- 31 janvier 2011 : La Communauté de l'Anneau.

- 31 mars 2011 : Les Deux Tours.

- 31 mai 2011 : Le retour du Roi.

- 30 juin 2011 : les Contes et légendes inachevés : Troisième Age.



Pour ma part, je suis inscrite au Challenge Elfique ^^ Le Valar est très tentant également, mais soyons honnête, faut avoir le temps de le faire ^^ Et vala ! (Par contre il est probable que je profite de l'occas pour revoir les films en version longue ^^)


2 juin 2010

Actus

Salut la compagnie !

Et voici, au grand jour, l'apparition d'une sorte de billets ici, soit le billet "Actus". Qui comme son nom l'indique servira à annoncer toute sorte d'actus. Tout d'abord, ne vous attendez pas à une parution régulière, ceux et celles qui suivent régulièrement mon blog ont du constater que mon rythme de publication est plutôt erratique, il en sera donc de même pour cette catégorie ^^

En premier lieu, je vous annonce que ma PAL a été mise à jour et comporte à présent une légende, pour plus d'infos, allez consulter l'article en question ^^

En second lieu, en raison de boulot à rendre et de squatteurs intempestifs quejenenommeraispasmaisquisereconnaitront, il est probable que le mois de juin soit peu productif au moins jusqu'à sa troisième semaine ^^

Pour finir, par la faute de Acr0, je vous annonce dès maintenant ma participation au Challenge "The Middle-Earth Challenge", organisé par The Bursar et Resmiranda. Plus d'infos là-dessus dans le billet suivant ^^

Vala, fin !

1 juin 2010

Aux malheurs des dames, de Lalie Walker



Auteur : Lalie Walker
Editeur : Parigramme - Parution : 05/11/2009
Prix : 15€ - ISBN : 9782840966067


A propos de l'auteur

Ecrivain, scénariste, psychothérapeute, est l'auteur de nombreuses nouvelles et de romans noirs, parmi lesquels L'Appel du barge (Baleine, 2001) et La Stratégie du fou (Folio policier, 2008), suite de N'oublie pas (Folio policier, 2007).


Résumé

Nous sommes au marché Saint-Pierre, refuge parisien de les adorateurs du tissu sous toutes ses formes. Mais la tension monte, les propriétaires ont reçu des lettres de menace, des poupées de tissu ont été retrouvées à divers endroits de la boutique, et pour finir, deux employées, Violette et Marianne, disparaissent... Que se passe-t'il donc ?
Rebecca Levasseur prend l'affaire en main...


Ressenti

(oui, oui, je sais, je suis nulle pour résumer un polar. Mais c'pas facile. Bref.)

Si vous voulez un bon polar, qui entraîne très très vite avec lui, ne cherchez plus, vous avez trouvé. On est tout de suite mis dans l'ambiance par une scène où on retrouve Violette face à son kidnappeur, le ton est donné, elle va pas rigoler ^^ On a beaucoup de personnages secondaires, Thomas Klein le flic qui s'est à priori planté de voie, Ange, concurrent du Marché Saint-Pierre, les propriétaires du dit-marché, des employés ^^

Certains sont évidemment moins consistants que d'autres, mais tous trouvent une petite place ^^ On a aussi Léon, employé paranoïaque fou amoureux de Violette. Et par là même, une flopée de suspects. Le marché est une institution dans le monde de la couture, et certains aimeraient bien le contrer.

En revanche, la motivation de Rebecca Levasseur, personnage principal, n'est pas vraiment claire et même à mon goût un peu bateau. Une sociologue qui vient travailler dans le milieu du tissu, pourquoi pas, mais qui va s'intéresser à la disparition de celle qu'elle remplace (ndlr : Violette), au point d'enquêter là-dessus ? C'est malheureusement un peu faible pour moi.

Cependant, c'est un polar qui se lit très bien, et non, on ne s'attendra pas à la fin, et d'ailleurs, je vous parie que ceux qui le liront ne trouveront pas le coupable avant la fin ! Bonne lecture :p