18 mai 2010

Solstice











Auteurs : Jean Baret, Anne-Laure Daviet, Meddy Ligner, Fabien Clavel, Elisabeth Henry, Jessalyn, Veronique Pingault, Benoit Giuseppin, Nicolas Kempf, Mathieu Gaborit, Nicholas Delong, Nicolas Cluzeau, Olivier Getcher, Anaël Verdier - Illustrateur : Bruno Wagner
Editeur : Mille Saisons - Parution : 01/09/2008
Prix : 18- ISBN : 9782952564612


Second volume de l'anthologie "Crimes en Imaginaire"



Ressenti et résumé


Navrée par avance de la présentation de cet article, mais il est difficile de résumer une anthologie :p


A flot et à sang, Meddy Ligner : Si une nouvelle m'a marquée dans cette anthologie, c'est bien celle-ci. Imaginer un lien télépathique humain-animal. Oui, ça a déjà été fait, mais on ne s'attend certainement pas à trouver ça dans une anthologie qui traite du crime. On met un peu de temps à comprendre qui est qui, mais les descriptions maritimes sont superbes, et la fin poignante.


La vengeance du Dieu-Hêtre, Fabien Clavel : Le personnage principal de cette nouvelle est passionnant. Un enquêteur obèse, gros lecteur, qui délègue énormément. Pas bien convaincant. Sauf que se cache cici un excellent esprit d'analyse. La magie ne semble pas être courante dans le monde de Fabien Clavel, mais la fin laissse la place aux doutes, et on aimerait en savoir plus. A découvrir dans le premier roman de Fabien Clavel, d'où vient ce personnage.


Blonde à forte capacité pulmonaire, Elisabeth Henry : Rien que le titre intrigue. On se demande à qui on va avoir à faire, et on n'est pas déçu. C'est une nouvelle pleine d'humour, avec un personnage qui semble stupide, mais attachante. Espérons que ce sont que les débuts de ses aventures !


Eramus Angeli, Jessalyn : Nouvelle magnifique, qui nous conte l'histoire d'un ange brisé par la torture. Ce qu'elle vit, sa souffrance, et celle de Raphaël également, son maître, sont très bien exprimés. On a ici une approche intérieure de l'Eden et on ne demande qu'à en savoir plus. Nouvelle à lire et à relire.

Le Rebooteux, Jean Baret : Imaginez qu'un homme puisse tout soigner. Pénétrer l'inconscient d'un être pour tuer la blessure, et soigner ainsi. Rebooter l'inconscient. On est ici face à un tueur, mais un tueur de blessures d'inconscient. Cette théorie est très intéressante, et les descriptions très belles, bien qu'il puisse être difficile de saisir le message de la nouvelle.

A fleur de peau, Véronique Pingaut : Au début, on peut se demander ce que vient faire cette nouvelle ici. A première vue, ça semble être une simple histoire d'amour entre un homme et une femme un peu étrange. Tout tourne en réalité autour de ce secret, et la fin de la nouvelle est à la fois triste et prise de conscience.

Du sang sur mes mains, Benoit Giusippin : Nous revoilà ici avec un tueur. Nouvelle bien écrite, mais ici on a un problème de point de vue. Il s'est avéré difficile pour moi de comprendre l'acte du tueur avant la toute fin de la nouvelle, mais c'est sans doute voulu. L'auteur explore ici le domaine de folie, et pousse à la réflexion.

Best-seller, Nicolas Kempf : Cette nouvelle-ci, on peut se demander si le fantastique est présent ou pas. On suit les pas d'un auteur qui a signé un contrat en blanc pour un best-seller qui reste à écrire. Les divers états d'esprit du personnage sont très drôles à lire, et la fin originale. Un bon texte sur la paranoïa ^^

Mime, Mathieu Gaborit : Ici, on est dans une sorte de chasse à l'âme. Oui, notre personnage doit "féconder" une âme. Etrange, non ? C'est une nouvelle intéressante sur deux points : on est tout d'abord pris dans la chasse, mais on a aussi une période d'introspection et de questionnement.

Un dernier oracle, Nicolas Delong : Imaginez qu'on puisse voir le futur, et qu'il ne nous plaise pas. Imaginez qu'on veuille le changer. Et regardez les conséquences que ça peut avoir. Attention à ne pas vous laisser décourager par l'explication scientifique des trous noirs !

Le syndrome de Talos, Nicolas Cluzeau : Malheureusement, l'héroïne se prête plus ici à un roman qu'à une nouvelle. Elle est de ceux pour qui un peu de temps est nécessaire pour l'apprécier, puisqu'elle se mêle de ce qui ne la regarde pas ^^ C'est un scénario d'enquête intéressant, même si l'épilogue est difficile à comprendre.

Bonne lecture !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Quelques gouttes d'encre à déposer ?