1 avr. 2010

L'analyste, de John Katzenbach



Auteur : John Katzenbach - Traducteur : Jean-Charles Provost
Editeur : Pocket - Parution : 11/01/2007
Prix : 7.80€ - ISBN : 9782266143912


A propos de l'auteur

Américain, John Katzenbach a longtemps été chroniqueur judiciaire pour des quotidiens et des magazines tels que le Miami Herald ou le Miami News.
Cette expérience lui a inspiré de nombreux romans à succès - notamment L'affaire du lieutenant Scott (Presses de la Cité, 2001) et Une histoire de fous (Presses de la Cité, 2005) - dont plusieurs ont été adaptés par Hollywood comme Un été pourri avec Kurt Russell et Juste Cause, avec Sean Connery. L'analyste (Presses de la Cité, 2003) a reçu le Grand Prix de Littérature Policière en 2004. John Katzenbach vit aujourd'hui dans le Massachusetts.

Rendez-vous sur http://www.johnkatzenbach.com/, son site officiel pour en savoir plus. ( en anglais par contre ^^)


Résumé

Imaginez que le jour de votre anniversaire, vous receviez une lettre. Jusque là, rien de bien méchant. Mais supposez un instant que cette lettre soit ça : "Heureux 53è anniversaire, docteur. Bienvenue au premier jour de votre mort." Flippant, n'est-ce pas ?

Nous sommes ici dans la peau du docteur Stark, psychanalyste, à qui on propose un jeu, découvrir l'identité de l'expéditeur de la lettre, qui se fait appeler Rumpelstilskin, dans les 15 jours, sous peine de mort.


Ressenti

Les polars en général, c'est pas spécifiquement mon truc, sauf qu'on peut se torturer le cerveau. C'est ça qui est marrant, suivre le personnage dans ses malheurs, et tenter avec lui de comprendre ce qui se passe.

Tout d'abord, il faut savoir que ce polar-ci est en fait divisé en deux parties bien distinctes. La première, c'est la phase où le docteur Stark va devoir jouer le jeu, tenter de deviner qui se cache derrière Rumpelstiskin, et de comprendre ses motivations. La seconde consiste à établir avec soin un plan, qui permettra de trouver qui est ce destructeur, et de mettre fin à ses jours.

La transformation du docteur Stark est vraiment très intéressante, puisqu'il va passer du stade de victime à celui de bourreau. C'est vraiment un polar où le suspens est maintenu jusqu'au bout, un suspens où à chaque instant on se demande qui est qui, ce qui se passe, et où tout est enfin dévoilé dans les dernières pages du roman.

Difficile de vous en dire plus sans dévoiler l'intrigue, mais si vous aimez les polars prise de tête, vous aimerez L'analyste.

1 commentaire :

Quelques gouttes d'encre à déposer ?