26 avr. 2010

Les Lames du Cardinal, de Pierre Pevel




Auteur : Pierre Pevel - Illustrateur : David Oghia
Editeur : Bragelonne - Parution : 06/06/2009
Prix : 19€ - ISBN : 9782352941613


A propos de l'auteur

Pierre Pevel, né en 1968, est l’un des meilleurs écrivains de Fantasy français. Auteur de 7 romans, il a obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire en 2002 pour Les Ombres de Wielstadt. Avec une verve et un talent digne des plus grandes heures du feuilleton romanesque de cape et d’épée, il s’approprie avec bonheur les codes de deux genres littéraires dans ce roman d’aventure et de Fantasy épique.


Résumé

Paris 1633. Nous sommes sous le règne de Louis XIII, et le cardinal Richelieu gère pratiquement tout. Mais dans ce Paris-ci, il n'y a pas qu'intrigues politiques, meurtres et espionnages, mais aussi la magie, et des dragons qui vivent parmi les humains. Dragons, qui contrôlent déjà la Cour d'Espagne, et qui veulent celle de France.
Pour les déjouer, le Cardinal doit faire à une élite secrète, Les Lames du Cardinal...


Ressenti

Nous sommes ici face à un premier tome d'une série, et cela se sent. On commence à Paris, 1633. A priori peu de magie, excepté les dragons qui vivent cachés sous forme humaine.

Tout commence d'une façon très classique, par la présentation des principaux personnages, le Cardinal, le Capitaine Fargue, ses Lames, l'équipe de choc au service du cardinal.

Un certain nombre d'intrigues se mettent ensuite en place, pour laisser après place à l'action. Et nous voilà parti dans le vieux Paris, avec des mousquetaires ma foi bien sympathiques. L'intrigue principale de ce tome, la création d'une Loge, lieu de pouvoir draconique, à Paris, n'est pas excessivement complexe, mais n'en est pas moins captivante.

Cependant, la fin du tome laisse à penser que d'autres intrigues s'installent doucement, et il est probable que les seconds et troisièmes tomes seront plus intenses que le premier, qui au final, semble plus servir à nous présenter le monde, et les différents intervenants.

Un excellent roman de cape et d'épée donc, et vivement la lecture de la suite ^^


23 avr. 2010

L'anniversaire du monde, d'Ursula Le Guin



Auteur : Ursula Le Guin - Traducteur : Patrick Dusoulier
Editeur : Robert Laffon - Parution : 09/02/2006
Prix : 21€ - ISBN : 9782221105375

Existe aussi en poche chez LGF.


A propos de l'auteur

Ursula Le Guin est née en 1929 à Berkeley, en Californie.
Elle s'est illustrée dans la littérature de genre (science-fiction et fantasy) mais a également écrit de la poésie, des ouvrages pour enfants, des scénarios, des essais et des traductions. De nombreuses distinctions ont récompensé son oeuvre, dont le National Book Award. Elle vit à Portland, dans l'Oregon, depuis 1958.


Résumé

Il s'agit ici d'un recueil de nouvelles, qui se déroulent dans l'univers de l'Ekumen, utilisé auparavant dans d'autres de ses romans. Composé de sept nouvelles, celles-ci abordent des sujets divers, qui vont de la puberté à la destruction d'un peuple, ou bien à l'arrivée à l'âge adulte, ou encore d'un monde où les hommes sont enfermés et où les femmes ont le pouvoir.


Ressenti

Ce recueil de nouvelles de près de 600 pages est énorme, mais aussi très intéressant. Il est constitué de sept nouvelles, dont les six premières se passent dans l'Ekumen, mais pas toutes sur le même monde. Cette façon de faire peut être assez perturbante, d'autant que le vocabulaire utilisé n'est pas forcément compris tout de suite.

Cependant, cela semble voulu par l'auteur, et au final est plutôt intéressant. Les nouvelles sont agréablement assez longues pour permettre à l'histoire de se développer, et au lecteur de comprendre le monde où elles se déroulent. C'est sans doute là qu'est le talent d'Ursula Le Guin dans ce recueil, car il n'est pas toujours facile de mettre en place un nouveau monde en peu de pages et donc de temps.

Le recueil parvient également à ne pas lasser, car les nouvelles ne se ressemblent pas. La dernière, qui suppose que des générations successives vivraient dans un vaisseau spatial sans connaître autre chose, est tout simplement passionnante, et à mon avis la meilleure du recueil.

Seul bémol, le fait de changer très souvent d'univers peut déconcerter le lecteur au début, en particulier si c'est le premier ouvrage d'Ursula Le Guin qu'il lit (comme moi), et peut-être même le faire abandonner le recueil. Une seule chose à dire, si vous vous trouvez dans le même cas, persévérez, vous ne serez pas déçu !

21 avr. 2010

Ayesha, d'ANGE



Auteur : ANGE - Illustrateur : Etienne Le Roux
Editeur : Bragelonne - Parution : 13/05/2005
Prix : 22€ - ISBN : 9782915549256

Il s'agit ici de l'intégrale de la trilogie "La légende du Peuple Turquoise".


A propos de l'auteur

Ange est l'un des pseudonymes de deux auteurs prolixes et multiformes : Anne (née en 1966) et Gérard (né en 1964). Sous ce nom, ils ont signé le scénario de nombreuses BD depuis 1990 (dontLa Geste des Chevaliers-Dragons et Bloodline avec Varanda, Némésis avec Janolle, Tower avec Gœthals), des romans de SF adulte et jeunesse (le très remarqué L'œil des dieux), et de très nombreuses traductions. Bref, Ange est un auteur complet. On le serait à moins, surtout quand comme lui, on a quatre bras, deux cœurs, quatre yeux et pour l'instant, une seule paire de lunettes.
Leur cycle des
Trois Lunes de Tanjor marque un tournant de la Fantasy française. Dans une ambiance orientale, cette trilogie bouleversante évoque la fin d’une civilisation et les sujets forts que sont le génocide et le pouvoir religieux, comme jamais depuis Dune.

Résumé

Nous nous trouvons ici dans un monde médiéval, aux nombreux pays en guerre, régis par des systèmes de castes assez complexes et injustes, en particulier pour ceux du Peuple Turquoise, réduit à l'esclavage. Dans un tel monde, que pourrait bien valoir la vie d'un galérien qui se noit, Arekh, sauvé par une magnifique inconnue, qui se révèlera être la princesse Marikani, en fuite. En conséquence, Arekh va devoir l'aider à reconquérir son trône, et par la même occasion remettre en question certaines de ses opinions.


Ressenti

Un peuple en esclavage, une légende qui affirme qu'une fille de dieu va les libérer, voilà qui est alléchant. Personnage principal, Arekh, noble déchu pour parricide, qui croisera la route de Marikani, reine d'Harabec.

Les éléments que l'on a en main laissent à penser à une fabuleuse légende, et pourtant ... On a de très belles descriptions, l'histoire est très intéressante, même si le noeud est long à se mettre en place. Le personnage d'Arekh, comme tous les autres, est très travaillé, et les changements qui se produisent en lui au fil du roman sont très réalistes et intéressants à observer.

Ce qui est dommage, ce sont ces combats, cette guerre contre les Sarras, incompréhensible ou presque, et qui n'apporte pas grand chose à l'histoire. Le Peuple Turquoise, réduit dans son intégralité en esclavage, aurait mérité d'être développé, avec une histoire propre, des chants et des traditions.

La fin est également décevante, puisque l'histoire s'arrête avec Marikani, alors que la traversée et la reconquête auraient été très intéressantes à traiter.

Au final, un livre avec énormément de potentiel, mais une fin qui n'est peut-être pas au goût de tout le monde.

16 avr. 2010

Black Bazar, d'Alain Mabanckou



Auteur : Alain Mabanckou
Editeur : Point - Parution : 04/02/2010
Prix : 7€ - ISBN : 9782757816394


A propos de l'auteur

Alain Mabanckou, né en 1966 au Congo-Brazzaville, est professeur de littérature francophone à l'université de Californie.
Il a écrit de nombreux romans, dont Mémoires de porc-épic, prix Renaudot 2006, African psycho et Verre Cassé, disponibles en Points.

Rendez-vous sur http://www.alainmabanckou.net pour en savoir plus sur lui et sur son oeuvre.

Résumé

Nous sommes ici avec un narrateur dont nous ne connaîtrons jamais le nom, simplement nommé le "Fessologue". Il nous raconte sa vie, la façon dont elle s'est modifiée depuis quelques temps, et l'écriture de son nouveau roman. Tout simplement, il nous parle de sa vie de Congolais dans le 18ème arrondissement de Paris.


Ressenti

Sans l'ombre d'un doute, c'est un livre étrange, dont le contenu ne ressemble que peu à la quatrième de couverture. Le narrateur est dans une situation triste, mais commune : sa femme l'a quitté, a pris sa fille, et est partie au pays (ndlr : Congo), avec un autre homme.

La première chose marquante de ce livre, c'est qu'il a du "bagou". On a l'impression d'avoir l'auteur en face de soi qui lit le livre, avec ses expressions et intonations.

Black Bazar n'est pas seulement la vie d'un narrateur écrivain, c'est aussi et surtout les rencontres qu'il fait. Le personnage de son voisin, M. Hippocrate, par exemple, est très intéressant de par ses actes, mais aussi de part ses opinions sur le colonialisme, qui incitent à la réflexion. On note également une grande quantité de références musicales et littéraires, mais pour toutes les relever, plusieurs lectures sont sans doute nécessaires.

Les parisiens apprécieront peut-être comme moi de voir dans le récit des lieux connus (particulièrement pour moi vu que je commence à bien connaître le 18ème et les lieux dont il parle ^^). En clair, un livre à la fois distrayant et qui pousse à la réflexion.

3 avr. 2010

Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, ou comment j'ai cru devenir libraire, de Leslie Plée


Auteur : Leslie Plée
Editeur : Gawsewitch Jean Claude - Parution : 04/03/2009
Prix : 15€ - ISBN : 9782350131573


A propos de l'auteur

Rendez-vous http://vuedelaprovince.canalblog.com, son blog !


Résumé

Il s'agit ici d'une BD, retraçant le parcours de Leslie en librairie ^^


Ressenti

Beaucoup de gens en lisant cette BD se sont dit "c'est tout pareil que ce que je fais !", moi pas totalement ^^ Je pense que le fait de bosser en libraire fait qu'on voit les choses un peu différemment, et il faut aussi dire que même si Leslie Plée ne mentionne pas l'enseigne où elle a travaillé, il ne semble pas s'agir d'une librairie indépendante, mais plutôt d'une grande surface où sont vendus des produits culturels (en gros, type Virgin, Fnac, etc.).

Honnêtement donc, c'est marrant à lire ^^ Parce que les clients sont les mêmes partout, et qu'on s'y retrouve quand même ^^ Le dessin est sympatoche, pas exceptionnel à mes yeux mais je suis difficile là dedans, c'pour ça que je lis très rarement de BD ^^

Mais bon, une seule chose à dire au final, faites vivre les libraires indépendantes !

Et heureusement qu'on a une procédure aussi complexe que dans le bouquin pour les commandes, pfiou

Ah et vous pouvez admirer la petite dédicace que j'ai eu en haut o/



1 avr. 2010

L'analyste, de John Katzenbach



Auteur : John Katzenbach - Traducteur : Jean-Charles Provost
Editeur : Pocket - Parution : 11/01/2007
Prix : 7.80€ - ISBN : 9782266143912


A propos de l'auteur

Américain, John Katzenbach a longtemps été chroniqueur judiciaire pour des quotidiens et des magazines tels que le Miami Herald ou le Miami News.
Cette expérience lui a inspiré de nombreux romans à succès - notamment L'affaire du lieutenant Scott (Presses de la Cité, 2001) et Une histoire de fous (Presses de la Cité, 2005) - dont plusieurs ont été adaptés par Hollywood comme Un été pourri avec Kurt Russell et Juste Cause, avec Sean Connery. L'analyste (Presses de la Cité, 2003) a reçu le Grand Prix de Littérature Policière en 2004. John Katzenbach vit aujourd'hui dans le Massachusetts.

Rendez-vous sur http://www.johnkatzenbach.com/, son site officiel pour en savoir plus. ( en anglais par contre ^^)


Résumé

Imaginez que le jour de votre anniversaire, vous receviez une lettre. Jusque là, rien de bien méchant. Mais supposez un instant que cette lettre soit ça : "Heureux 53è anniversaire, docteur. Bienvenue au premier jour de votre mort." Flippant, n'est-ce pas ?

Nous sommes ici dans la peau du docteur Stark, psychanalyste, à qui on propose un jeu, découvrir l'identité de l'expéditeur de la lettre, qui se fait appeler Rumpelstilskin, dans les 15 jours, sous peine de mort.


Ressenti

Les polars en général, c'est pas spécifiquement mon truc, sauf qu'on peut se torturer le cerveau. C'est ça qui est marrant, suivre le personnage dans ses malheurs, et tenter avec lui de comprendre ce qui se passe.

Tout d'abord, il faut savoir que ce polar-ci est en fait divisé en deux parties bien distinctes. La première, c'est la phase où le docteur Stark va devoir jouer le jeu, tenter de deviner qui se cache derrière Rumpelstiskin, et de comprendre ses motivations. La seconde consiste à établir avec soin un plan, qui permettra de trouver qui est ce destructeur, et de mettre fin à ses jours.

La transformation du docteur Stark est vraiment très intéressante, puisqu'il va passer du stade de victime à celui de bourreau. C'est vraiment un polar où le suspens est maintenu jusqu'au bout, un suspens où à chaque instant on se demande qui est qui, ce qui se passe, et où tout est enfin dévoilé dans les dernières pages du roman.

Difficile de vous en dire plus sans dévoiler l'intrigue, mais si vous aimez les polars prise de tête, vous aimerez L'analyste.

La danse océane, de Claude Pujade-Renaud



Auteur : Claude Pujade-Renaud
Editeur : Actes Sud - Parution : 03/05/2003
Prix : 8.50€ - ISBN : 9782742743353


A propos de l'auteur

Nouvelliste et romancière, Claude Pujade-Renaud a publié la quasi-totalité de son œuvre chez Actes Sud.


Résumé

On ne peut plus simplement, il s'agit d'une biographie romancée de la vie de la danseuse Doris Humphrey. De ses débuts jusqu'à sa mort, le livre retrace tout son parcours à la fois professionnel et privé, son histoire avec Pauline Lawrence, musicienne. On a ici un ouvrage qui traite des touts débuts de la danse moderne, et de l'obsession de Doris, créer une danse ressemblant aux mouvements de l'océan...


Ressenti

Malheureusement, Internet et mon manque de maîtrise de l'anglais ne m'ont pas permis de savoir si les éléments relatés par Claude Pujade-Renaud sont tous réels ou pas, mais selon mon ami Wiki, son parcours professionnel correspond à ce qu'on trouve dans le roman.

Dans tous les cas, dès le début, l'auteur prouve qu'elle sait donner envie au lecteur, et rendre son personnage tout simplement humain, en nous laissant voir le trac éprouvé juste avant d'entrer en scène, puis le bonheur d'y être tout simplement. On apprécie aussi qu'elle prenne le temps d'expliquer au lecteur comment Doris est arrivée jusque là, le fait de présenter lentement ses personnages.

On s'attache très vite à Doris, danseuse talentueuse, mais qu'on entrevoit si fragile, du fait de son rapport à la nourriture, de ses rapports avec sa mère. Quand au personnage de Pauline, il est ambigu et à la fois le genre que l'on aime tout de suite, avec son côté très organisé, un peu intendante, et à la fois musicienne. Par moment, la jalousie qui ressort laisse à penser amante également, bien que rien dans l'ouvrage ne vienne étayer ma supposition ^^

On appréciera le parcours de Doris, qui connait à la fois le succès et la défaite, et ses sentiments lors de sa maladie sont magnifiquement retranscrits. Les passages du point de vue du fils de Doris, Humphrey, sont également intéressants à lire, et rafraîchissants puisque du point de vue d'un enfant.

Claude Pujade-Renaud écrit à mon sens très bien : chez certains auteurs, l'utilisation du présent comme temps du récit peut gêner, ici, pas du tout. Sa grande qualité est d'arriver à faire ressentir au lecteur, même à celui qui n'y connait rien en danse ( dixit moi ), le plaisir de la danse.

Ce qu'on pourrait regretter ici, c'est la fin de l'ouvrage. Certaines parties, tel le départ de Pauline, et la fin de la carrière de Doris ne sont pas très développées, et ça aurait pu être agréable. Néanmoins, La danse océane est très agréable à lire ^^