31 déc. 2010

Dehors les chiens, les infidèles, de Maïa Mazaurette



Auteur : Maïa Mazaurette - Illustrateur : Jean-Sébastien Rossbach
Editeur : Folio (Mnémos) - Parution : Septembre 2010
ISBN : 9782070343249 - Prix : 7.10 €


A propos de l'auteur

Née en 1978, Maïa Mazaurette est chroniqueuse et scénariste. A l'aise dans tous les genres, elle a d'abord publié une autofiction avant d'écrire un roman de science-fiction, Rien ne nous survivra, puis Dehors les chiens, les infidèles. Egalement auteur de plusieurs guides, essais ou bandes dessinées, elle collabore régulièrement au magazine GQ. Elle vit actuellement a Berlin.


Résumé

Nous sommes 80 ans après la chute de la Lumière. Une grande bataille a eu lieu entre les Ténèbres et la Lumière, et suite à cela, le jour a fait place à une nuit éternelle. La seule chance de retrouver un jour la lueur du jour ? Ces groupes de Quêteurs, composés de cinq adolescents, envoyés à la recherche de l'arme de Galaad, l'Etoile du matin...


Ressenti

Au début du roman, on a plus l'impression d'être un roman de quête, où nos aventuriers ont une mission plus ou moins glorieuse à accomplir, et c'est à vrai dire un peu le cas, puisque nos chers amis doivent récupérer l'Etoile du matin. On peut d'ailleurs être un peu perdu au démarrage, puisqu'à part le fait que la Lumière ait disparu, on a peu d'informations. Celles-ci vont arriver petit à petit, et enrichir tout ça.

Le lecteur ne mettra en revanche pas longtemps à saisir que nous sommes proches de l'Apocalypse, puisque selon la religion, l'arrivée des Ténèbres précède celle du Jugement Dernier. Et oui, ne vous y trompez pas, vous avez bien entre les mains un livre qui vous parlera de religions, de racisme, de guerre, et d'intolérance.

Intolérance et racisme, envers cette évolution de la race, cette volonté de garder la pureté aryenne. Entre le camp des Ténèbres et de la Lumière, lequel est vraiment le meilleur ? Difficile de le savoir.

En tout cas, côté personnage, je tiens à vous dire que je ne suis absolument pas objective, puisqu'envers toute raison, littéralement raide dingue d'Astasie, Inquisitrice, et fanatique religieux. Et pas qu'un peu. Du genre à vous sortir sans ciller que quelqu'un qui louche, il a le Diable en lui. Et aussi quelqu'un capable de vous sortir ça :

(Spérance ) - Ceux qui ne peuvent pas respecter la continence sont des bêtes ?
(Astasie ) - Luxure, quatrième pêché capital. Mais ce n'est pas la raison de ma chasteté.
Astasie désigna la statue du Crucifié, derrière l'autel.
(Astasie ) - J'ai le Seigneur.

Si vous n'êtes pas convaincu, je ne peux plus rien pour vous.

30 déc. 2010

Commencer un livre par le milieu, est-ce une hérésie ?

Cet article est ma réponse au tag de Ferocias, qui répond lui même à la question de l'Hérétique.

Alors, autant différencier tout de suite différents cas, soit les nouvelles et anthologies, les romans, et les essais.

Nouvelles et anthologies : Pourquoi pas ? Rien n'oblige à suivre l'ordre du livre, et ça ajoute même du piquant à l'affaire, comme ça, on fait confiance au hasard pour nous guider !

Romans : Ici, l'affaire se corse. Hérésie, le mot est peut-être fort, mais pour moi, il est effectivement impensable de commencer par le milieu. Tout simplement parce qu'un roman possède une construction, on nous fournit des informations dans un ordre qui est voulu. Il me paraît plus logique de suivre ça, plutôt que de lire le milieu et la fin d'un livre, et de finir par le début...
Ceci dit, étant ado, j'ai très fréquemment entamé des séries fantasy par le milieu à la bibliothèque, alors bon... XD Mais bon, pour un tome unique, ou pour le tome d'une série, il me semble plus intéressant de se laisser guider par le travail de l'auteur et de l'éditeur ^^

Essais : Alors, chacun fait comme il veut. Il existe en effet dans ces ouvrages un outil merveilleux nommé "sommaire", et vu que parfois, on a un chapitre qui nous intéresse plus que les autres, on peut très bien le lire avant les autres, d'autant plus que le lecteur n'aura pas de souci avec une intrigue inexistante ^^

Vala, chacun fait comme il veut donc ! Vous pouvez aller voir les avis de Tigger Lilly et de Gromovar ^^

24 déc. 2010

Happy Christmas !



Et voilà, le temps est venu de vous souhaiter à toutes et à tous de Joyeuses Fêtes de fin d'année, profitez-en bien !

A bientôt !

23 déc. 2010

Marina, de Carlos Ruiz Zafon



Auteur : Carlos Ruiz Zafon - Traducteur : François Maspero
Editeur : Pocket Jeunesse / Robert Laffon - Parution : 20 janvier 2011
ISBN : 9782266213028 - Prix : 19 €

A propos de l'auteur

Écrivain catalan, scénariste, Carlos Ruiz Zafon est né en 1964.
L'Ombre du vent, son précédent roman, a reçu le prix Planeta, celui du Meilleur livre étranger pour la catégorie Roman. a été sélectionné pour le Femina étranger, et s'est vendu à dix millions d'exemplaires dans le monde. Son dernier livre, Le jeu de l'ange, a paru aux éditions Robert Laffont en 2009. Carlos Ruiz Zafon vit aujourd'hui à Los Angeles.


Résumé

Oscar a 15 ans, et il est pensionnaire à Barcelone. Aventureux, il découvre un jour une maison qu'il croit abandonnée, et fait ainsi la connaissance de Marina, qui deviendra son amie. Ensembles, ils explorent et suivent une vieille dame vêtue de noir, et se retrouvent bientôt à suivre l'histoire du couple Kolvenik, et d'étranges marionnettes...


Ressenti

Au premier abord, il est difficile de croire qu'on a faire à un texte publié pour la jeunesse. En effet, le vocabulaire est tout de même soutenu, et l'auteur prend le temps de nous décrire Barcelone, de mettre en place le récit.

Oscar Drai, personnage principal, est un jeune adolescent assez banal au final, un peu délaissé par ses parents qu'il voit peu, en pension, il profite tout simplement de sa vie comme n'importe quel autre enfant de son âge. Marina, second personnage principal, est bien intrigante, puisqu'elle est vue par Oscar, qui est en amoureux, mais elle semble aussi sortir d'une autre époque, tout comme sa maison, et tout au long du récit, l'impression que Marina et son père sont hors du temps est tenace.

L'action est assez longue à arriver, mais on finit par en apprendre un peu plus sur le couple Kolvenik, et sur des évènements qui se sont passés des décennies plus tôt. Petit à petit, on comprend que nos deux amis ont été mettre leur nez là où il ne fallait pas, et on se retrouve dans une sorte d'histoire à la Frankenstein ^^

La fin est surprenante, puisqu'elle ne se contente pas de terminer l'intrigue, mais nous montre aussi la suite de la relation entre Oscar et Marina.

Au final, un livre pour la jeunesse ? Pas tellement, mais ça reste accessible pour des adolescents bons lecteurs qui ne se décourageront pas dès le premier chapitre :p

18 déc. 2010

Mal Morts, de Jean-Marc Ligny



Auteur : Jean-Marc Ligny - Illustrateur : Coliandre
Editeur : L'Atalante - Parution : Septembre 2010
ISBN : 9782841725182 - Prix : 12 €


A propos de l'auteur

Jean-Marc Ligny est un écrivain français de science-fiction, fantastique né le 13 mai 1956 à Paris. Il publie sa première nouvelle en 1978 dans l'anthologie Futurs au présent de Philippe Curval. Temps blancs, son premier roman, paraît l'année suivante. Il s'agit d'une œuvre étrange, plutôt expérimentale, qui use d'une narration éclatée au service d'une ambiance plus que d'une intrigue.

Depuis, il a écrit près d'une quarantaine de romans, dont une dizaine pour la jeunesse.


Résumé

Elodie, adolescente, passe son temps à se battre contre des âmes mortes. Les autres la prennent pour un phénomène de foire, y compris sa famille, et ce combat sans soutien l'épuise. Ce qui pourrait la sortir là ? La force de l'Amour, avec un grand A....


Ressenti

Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture de ce livre, puisqu'il y a bel et bien une histoire d'amour ici, ça n'est pas ce qui prend le plus de place à mon avis.

L'histoire d'Elodie est indéniablement triste, on voit assez bien l'adolescente triste, et malade, et que personne ne croit. Elle est dépeinte dès le début comme une jeune fille affaiblie, mais au fil du roman, on prend la mesure de sa réelle faiblesse, et du combat qui est mené.

On apprend aussi au fil du récit un peu plus sur ces morts qui veulent sa mort, et l'idée est intéressante ^^ La partie du roman qui nous parle de la clinique est importante également, mais vous fait aussi abandonner l'espoir que ce roman puisse être un tant soit peu joyeux ^^

La seconde partie, où Elodie rencontre Orfan, son idole, est tout aussi prenante, quoique je suis moins sensible aux sentiments qui y sont mis ^^ Le personnage d'Orfan, que l'on voit au final assez peu, m'a paru très intéressant, de part son mystère, et aussi par ce qu'il sait, et que le lecteur ne saura jamais vraiment... La fin du roman est quand à elle surprenante, mais pourquoi pas ^^

17 déc. 2010

Les portes de Doregon, de Carina Rozenfeld



Auteur : Carina Rozenfeld - Illustrateur : Benjamin Carré
Editeur : L'Atalante - Parution : Novembre 2010
ISBN : 9782841725250 - Prix : 14 €


A propos de l'auteur


Carina Rozenfeld, née le 13 février 1972 à Paris, est un auteur français de romans jeunesse dans le domaine de l’imaginaire, de la science-fiction et du fantastique. Après des études de géographie et d’urbanisme, elle s’oriente vers l’édition puis travaille dans la presse jeunesse en tant que journaliste-rédactrice. En 2004, elle sort son premier roman, Lucille et les dragons sourds, qui sera traduit en allemand sous le titre Lilli und die verzauberten Drachen.

C’est en 2008 qu’elle se fait connaître en publiant coup sur coup Le Mystère Olphite dans la nouvelle collection jeunesse de l’Atalante sous la direction de Stéphane Manfrédo, et Le Livre des âmes, le premier tome de La Quête des Livres-Monde, dans la collection Cinémascope, aux éditions Intervista dirigées par Luc Besson.



Résumé

Mia est étudiante aux Beaux-Arts, Josh étudie les lettres et travaille comme libraire. Ensembles, ils vont découvrir. Mia peint un monde imaginaire depuis des années, jusqu'au jour où elle découvre que ce monde n'est pas si imaginaire que ça... Mais partager l'existence de ce monde avec son petit ami et son demi-frère, était-ce une si bonne idée ?

Ressenti


En réalité, le début de ce livre n'en est pas vraiment un, puisqu'on commence par la fin, et c'est tout au long de ce premier tome qu'on va découvrir ce qui s'est vraiment passé. Cette façon de faire est un poil perturbante quand on est pas une fana des voyages temporels comme moi, mais heureusement on se retrouve très vite plongés dans l'histoire.


Les points de vue alternent entre ceux de Mia et de Josh. Mia est une jeune fille qui semble un peu rêveuse, et dans son monde, comme on imagine une artiste, et aussi, très proche de son demi-frère, qui est assez idéalisé. On a aussi celui de Josh, son petit ami, jeune homme plus terre à terre, mais fou amoureux de la jeune peintre. Le personnage du frère de Mia est à mon avis le plus intéressant, car aussi le plus perturbé et souffrant.


L'intrigue est à la fois simple et complexe, puisqu'on devine assez vite qui est qui, et à la fois complexe, puisque tant de choses se mettent en place. On sent bien ici le monde et les personnages qui sont présentés au lecteur, avant que ça ne démarre vraiment.


Les descriptions des différents mondes et des tableaux sont en tout cas très belles, et on est très vite emporté dans ce Doregon imaginé par Mia... C'est une lecture qui fait plaisir à lire !

14 déc. 2010

Cro-Magnon, aux origines de notre humanité, de Marcel Otte


Auteur : Marcel Otte
Editeur : Perrin - Parution : Mars 2010
ISBN : 9782262032180 - Prix :7 €


A propos de l'auteur

Ancien élève d'André Leroi-Gourhan, Marcel Otte, professeur à l'université de Liège, directeur du Centre européen d'études paléolithiques, est actuellement le meilleur connaisseur de Cro Magnon.
Il dirige la revue Préhistoire européenne.


Quatrième de couverture

L'homme de Cro Magnon, découvert en 1868, est grand (1,80 m) et fort, comparé à son voisin et contemporain Neanderthal.
Il possède surtout le front haut et plat du penseur, un menton saillant et volontaire. En somme, il nous ressemble dans nos meilleurs jours ! Rien d'étonnant à cela : il est notre ancêtre le plus direct. Venu d'Asie voilà plus de 40 000 ans, il a conservé son âme voyageuse et fut, avant tous, le premier conquérant des Amériques. Les dernières découvertes révèlent un être sensible, à l'abord plus familier qu'on ne l'imagine et déjà organisé en société pyramidale.


Ressenti

Etant intéressée par la préhistoire, et puisqu'il fallait bien commencer par quelque chose, je me suis lancée avec cet ouvrage. Erreur ! En effet cet essai est certes très intéressant, mais il emploie aussi beaucoup de termes archéologiques, et n'est pas franchement destiné à un public débutant, comme moi.

Cependant ici, on nous parle du mode de vie de Cro-Magnon, de sa répartition géographique, de ses rapports avec Néenderthal, et de sa religion, et c'est passionnant quand on s'intéresse au sujet, même si certains chapitres sont plus rébarbatifs que d'autres pour les non-initiés, car les termes employés et le contexte ne sont pas toujours évidents à saisir.

C'est très documenté, et nous avons même droit à la fin à un récapitulatif des sites de grandes découvertes par pays ^^ Cependant, si vous voulez juste en apprendre un peu plus sur Cro-Magnon, ce livre n'est peut-être pas le plus abordable.

9 déc. 2010

Opération Goliath, de Denis Alamercery



Auteur : Denis Alamercery - Christine Revert-Charles
Editeur : Les Carnets de l'Info - Parution : Octobre 2010
ISBN : 9782916628899 - Prix : 19 €


A propos de l'auteur

Denis Alamercery partage son temps entre l'écriture de romans policiers et de scénarios pour la télévision (" Section de recherches ", " Bastoche "). Après la trilogie d'Ari Ferguson, détective amateur de polars régionaux dont l'action se passe à Saintes, il dévoile ici un nouvel antihéros comme il les affectionne. Le cahier documentaire est rédigé par Christine Revert-Charles titulaire d'une maîtrise de droit pénal à Paris II (Assas) et diplômée de l'Institut de Criminologie.


Résumé

Arno Fugiers est un ancien militaire ayant servi pendant la Guerre du Golfe, qui vit à présent bien tranquillement, grâce à sa pension militaire. Jusqu'au jour où il se trouve pris dans une fusillade, et qu'on tente de l'assassiner. Nous voilà embarqués dans une enquête non-officielle...


Ressenti

Dès le début du roman, le ton est donné, notre héros est un ancien militaire qui boit comme un trou, se drogue, toujours tourmenté par les morts de la guerre du Golfe, mais qui n'a pas la moindre intention de changer son mode de vie.

L'action démarre très vite, et entre fusillade où Arno est pris accidentellement, tentatives de meurtres, et complots, les évènements se précipitent, et n'en doutez pas, on gardera ce rythme effréné tout au long du récit.

Nous sommes dans un avenir proche, en 2013, et on ne connait pas vraiment la situation politique, sauf que le sommet G8 est très proche. Ah, et que le mouvement néo-nazi est très puissant aux Etats-Unis. De toute façon, nous n'avons pas vraiment besoin de tout ça, puisque l'enquête se passe en France, et que si elle concerne les hautes sphères politiques, on s'intéresse plus aux terroristes qu'à autre chose.

On a réellement à faire ici un thriller qui est passionnant, on sait qui on poursuit, mais il y a beaucoup d'actions et de suspens malgré tout, et le sujet du néo-nazisme est intéressant. Le petit plus de ce roman, c'est aussi le carnet documentaire, qui est juste assez fourni pour renseigner, mais pas trop non plus pour ceux et celles qui ne souhaitent pas approfondir le sujet.

De plus, même si le personnage d'Arno apparaît au début comme un drogué comme les autres, il a bien d'autres aspects, et se révèle bien plus attachant qu'on ne le croirait au début ^^

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Les Carnets de l'info pour cette découverte que j'ai beaucoup apprécié !

Apocalypse Bébé, de Virginie Despentes



Auteur : Virginie Despentes
Editeur : Grasset - Parution : Août 2010
ISBN : 9782246771715 - Prix : 19 €


A propos de l'auteur

Virginie Despentes est née en 1969 à Nancy.
Romancière, elle est l'auteur de Baise-moi (1993), des Chiennes savantes (Grasset, 2001), des Jolies choses (Grasset, prix de Flore 1998), de Mordre au travers (Librio, 1999), de Teen Spirit (Grasset, 2002), de Bye-bye Blondie (Grasset, 2004) et d'un essai, King Kong Théorie (Grasset, 2006). Publiée dans de nombreux pays à l'étranger, Virginie Despentes est également réalisatrice.


Résumé

Valentine, fille adolescente d'un père écrivain, a disparu. La narratrice, qui travaille pour un groupement d'enquêteurs privés, est chargée de la retrouver, et fera pour ça appel à la Hyène, détective privée également... Que l'enquête commence !


Ressenti

Si vous avez déjà lu Virginie Despentes et détesté son style, si le cru et l'argot vous font frémir dans un roman, ne lisez pas celui-ci. Ici, il n'y a pas d'effet de style, seulement un langage plutôt parlé, et l'auteur ne se gêne pas pour mettre pour des vulgarités dans ses romans.

Nous suivons principalement la narratrice Lucie, mais pas uniquement, puisque ce roman est construit de façon à ce qu'à chaque chapitre, un nouveau personnage prenne la parole, à l'exception de Lucie.

C'est une méthode qui est très bien employée ici, puisqu'on va ainsi découvrir l'entourage proche de Valentine, et apprendre à la connaître par leurs yeux. Les personnages sont très différents, puisqu'on va aussi bien rencontrer le père de la disparue, écrivain médiocre persuadé de mériter bien plus, que la Hyène, enquêtrice lesbienne qui ne suit pas vraiment la légalité, en passant par le cousin banlieusard, qui a une vision bien à lui de la vie.

Grâce à cette diversité, ce roman finit par former un portrait intéressant, qui ne se focalise pas que sur l'enquête et sur la disparition de Valentine ^^ A lire si vous n'avez pas peur du langage cru et de la vulgarité dans un livre !

7 déc. 2010

Bloodsilver, de Wayne Barrow



Auteur : Wayne Barrow
Editeur : Mnémos - Parution : Octobre 2006
ISBN : 9782915159882 - Prix : 20 €


A propos de l'auteur

Wayne Barrow est le pseudonyme de deux écrivains français Johan Heliot et Xavier Mauméjean, qui ont inventé la biographie d’un romancier américain fictif : né en 1951, fils d’un père bostonien et d’une mère indienne navajo, il a quitté les États-unis en 1972 pour échapper à la guerre du Vietnam. Il s’est installé au Canada en faisant différents travaux de force (bûcheron, pêcheur, ouvrier sur une plateforme de forage…) avant de vivre de sa plume...


Résumé

En 1691, un bateau accoste en Amérique, avec des passagers bien mystérieux... Le temps du Convoi est venu... Suivez leur chemin sur deux siècles, et leur conquête vers l'Ouest américain. Sur tout le territoire d'Amérique, des hommes tels Billy the Kid, les frères Dalton, se battront contre ces vampires, ou formeront parfois de drôles d'alliances....


Ressenti

Il est bon de savoir que contrairement aux apparences plutôt trompeuses, il ne s'agit pas d'un roman, mais en fait d'un recueil de nouvelles. Donc, ne faites pas comme moi qui avais pas tilté au début et cherchais désespérément les personnages d'une nouvelle à l'autre XD

Une chose qui est très sympathique ici, c'est que même en ne connaissant au western rien d'autre que les Lucky Luke avec les Dalton, on arrive à se repérer, et si vous aimez l'histoire, vous pouvez même en apprendre sur des personnages de cette époque.

L'ambiance western est très agréable, et les nouvelles sont très sympathiques, prenant des personnages variés et parfois inattendus. Ca donne envie d'en savoir plus sur le western et sur certains personnages, comme la Famille, très mystérieuse au final ^^

Bref, une lecture commune du Cercle d'Atuan que j'ai beaucoup appréciée même si le début fut laborieux !

3 déc. 2010

Les jardins de la lune, de Steven Erikson



Auteur : Steve Erikson - Traducteur : Marie-Christine Gamberini
Editeur : Calmann-Lévy - Parution : Septembre 2007
ISBN : 9782702137789 - EPUISE


A propos de l'auteur

Steven Erikson est né le 7 octobre 1959 à Toronto, au Canada. Après avoir grandi à Winnipeg il a déménagé en Angleterre avec sa femme et son fils, avant de revenir vivre dans son pays d'origine. Il a suivi des études d'archéologie et d'anthropologie qui, de son propre aveu, ont constitué une source d'inspiration majeure pour sa série du Livre malazéen des Glorieux Défunts, aux côtés de l'Iliade.


Résumé

Dans le glorieux empire Malazéen, gouverné par l'impératrice Laseen, la colère couve. Des années de guerre pour agrandir l'empire ont épuisé le royaume, mais Laseen veut conquérir la dernière des cités libres, Darujhistan. Le sergent Whiskeyjack et son escouade de Brûleurs de Ponts ainsi que Tattersail la magicienne y sont envoyées.


Ressenti

Ce n'est pas un livre de fantasy joyeux, ou facile, ni un livre qui plaira à tout le monde. On fait face à un monde très complexe, bien construit, et empreint de mystère. Seulement, dès le début nous sommes plongés dans l'histoire et dans la guerre, et aussi un peu noyés sous les personnages très nombreux.

L'intrigue est assez complexe car nous n'avons pas une seule, et il est différent de les saisir toutes. C'est un peu à la manière de la Compagnie Noire, où nous sommes perdus au début, et où les informations se dévoilent petit à petit.

Certains personnages comme Tattersail que l'on ne suit pas très longtemps dans le roman sont pourtant attachants, car on sent bien qu'ils ont une histoire parfois lourde derrière eux. De la même façon, tous les personnages sont comme ça, fouillés, et à vrai dire avec des réactions humaines.

Côté suspens, celui-ci est bien maintenu, puisque la mission affectée aux Brûleurs de Pont est dangereuse, et la survie du bataillon est une question à se poser au fil du livre.

Clairement, nous avons à faire avec un roman très noir, de fantasy guerrière, où les intrigues pour le pouvoir et la survie sont nombreuses. C'est un roman complexe, mais vraiment prenant. A lire sans hésiter si vous tombez dessus.

30 nov. 2010

Actus !

Mise à jour

Comme vous avez pu le constater, de nouvelles pages ont fait leur apparition ! Vous pouvez donc maintenant consulter ma Pile à Lire, et ma wish-list, le tout à jour.

Swaps

Le swap Halloween, c'est fini, place à la préparation du swap Harry Potter organisé sur le site de Livraddict, par Merrick !

http://img831.imageshack.us/img831/42/swap0.jpg

Il consistera à envoyer un colis contenant :

- 1 ou 2 livres ayant pour thème la magie
- une surprise en lien avec le monde d'Harry Potter
- un marque-page sur le thème de la magie
- une gourmandise au choix

Rendez-vous fin janvier pour les colis !


Comme toujours, n'hésitez pas si vous avez des remarques à me faire, à me laisser un petit commentaire. A bientôt !

29 nov. 2010

La chair de la Salamandre, de Jean-Louis Marteil



Auteur : Jean-Louis Marteil
Editeur : La Louve Editions - Parution : Octobre 2010
ISBN : 9782916488400 - Prix : 20 €


A propos de l'auteur

Jean-Louis Marteil est également l'auteur de la trilogie "La Relique", "L'os de frère Jean" et "Le vol de l'aigle", chez le même éditeur.


Quatrième de couverture

Mai 1221. Un échafaudage s'écroule : deux morts (dont une poule imprudente). Le vent a tué, prétend aussitôt la rumeur... Un architecte meurt noyé et étranglé (ou l'inverse), et l'eau a tué... Un artisan est étouffé par une poignée de terre, et la terre tue à son tour... Un incendie criminel et meurtrier se produit, et l'on accuse le feu... Ce que nul ne peut imaginer, en revanche, c'est qu'il existe un cinquième élément et qu'il commande peut-être à tous les autres... Mais que pourraient en connaître le capitaine Mord-boeuf; le tavernier Tranche-tripe, le routier Tape-buisson ou le gabarrier Rince-fût, et autres personnages qui, pour être parfois fort inquiétants et dangereux, n'en sont pas moins complètement loufoques ? Sur fond d'humour (noir évidemment), situations burlesques et dialogues absurdes se succèdent ici, tandis que le drame se joue et que le maître des Enfers rôde, à la recherche de proies...


Ressenti

Tout d'abord, vous ne vous y tromperez pas, vous êtes dans un roman historique, et le vocabulaire de l'auteur vous le fait bien comprendre, en étant parsemé de termes qui ne sont plus en usage actuellement, mais qui sont heureusement pour le lecteur expliqués en bas de page.

Même l'action paraît débuter très vite, au final le roman a un rythme assez lent, qui prend son temps pour vraiment nous situer les personnages et la situation. Par exemple, nous découvrons tout un tas de personnages subalternes, pas toujours très utiles, mais drôles et qui nous donnent des éléments de compréhension de l'époque.

L'intrigue en elle-même manque du coup d'un peu de rythme à mon goût, et met beaucoup de temps à nous prendre vraiment. En effet, nous avons en parallèle de l’enquête une romance entre Domenc l’employé et Braïda, cadette de l’usurier, mais qui n’est pas vraiment passionnante pour moi. Assez souvent, nous avons des péripéties qui sont aussitôt suivies de descriptions, alors que l’on a envie d’avancer dans l’enquête. De même, Braïda semble en fait faire en secret sa propre enquête, que le lecteur aimerait sans doute suivre.

En revanche, les personnages sont travaillés, et ont chacun une personnalité bien particulière. Leur stupidité les rend parfois très drôles, mais aussi affligeants tel le neveu du Lombard, mais les scènes entre Bertrand le Cahoriens et le Lombard sont à mourir de rire.
Au final, même si ce roman est très drôle et bien ancré dans le contexte historique, ça n'est pas vraiment ce qu'on peut attendre d'un polar ^^ Merci à Livraddict et à La Louve Editions pour cette découverte intéressante et divertissante.

24 nov. 2010

Plaguers, de Jeanne-A Debats



Auteur : Jeanne-A Debats - Illustrateur : Frederic Perrin
Editeur : L'Atalante - Parution : Octobre 2010
ISBN : 9782841725205 - Prix : 18 €


A propos de l'auteur

Jeanne-A Debats est l'auteur de La Vieille Anglaise et le Continent, une novella récompensée par quatre des prix majeurs de l'imaginaire français.


Résumé

Ilya et Quentin sont deux adolescents, des Plaguers comme on les appelle, des personnes atteintes d'une Plaie, deux ados qu'on enferme dans la Réserve des Plaguers. Dans ce nouveau monde, ils vont devoir s'habituer à leurs "dons", et à cette vie qui s'offre à eux...


Ressenti

C'est un roman dont j'ai un peu entendu parlé sur la Toile, et à dire vrai, ce sont les impressions qui m'ont convaincue de le lire, même si je ne m'attendais pas vraiment à ça.

La Plaie, c'est à la fois un don et une malédiction, quelque chose qui surprend, qui n'est pas évident à contrôler et qui embarrasse, mais aussi qui aide le monde. On se retrouve ici dans la Réserve, et uniquement là. Nous n'observerons vaguement le monde extérieur que par des souvenirs d'Ilya et de Quentin, et à vrai dire, ces souvenirs ne font pas vraiment pas envie.

Tout comme dans "La vieille Anglaise et le Continent", j'ai retrouvé ici une sorte d'aspect écologique, qui m'avait beaucoup plu déjà, et qui est plus fort ici. Ilya est une peste, mais d'un autre côté, on ne peut que comprendre ce personnage torturé qui tente de s'en sortir comme elle peut. De l'autre côté, on a Quentin, le narrateur, adolescent qui semble incroyablement calme, et qui paraît s'adapter si facilement.

Les côtés fantastiques et écologiques sont très liés, mais difficile d'en dire plus sans en dévoiler trop. C'est un roman que j'ai trouvé assez dur, qui nous montre un futur affreux et cruel, mais aussi naturel et original.

22 nov. 2010

Fils-des-Brumes, de Brandon Sanderson


Auteur : Brandon Sanderson - Traducteur : Mélanie Fazi
Editeur : Orbit - Parution : Mars 2010
ISBN : 9782360510108 - Prix : 25 €


A propos de l'auteur

Brandon Sanderson est né en 1975 dans le Nebraska. Le roman Elantris, la trilogie Fils-des-Brumes et la série jeunesse Alcatraz l’ont propulsé parmi les auteurs de fantasy les plus vendus aux États-Unis. Choisi pour conclure la mythique série de La Roue du temps après le décès prématuré de son auteur, Robert Jordan, Brandon Sanderson prépare en parallèle un vaste cycle de fantasy épique qui fera date dans l’histoire de la Fantasy : The Stormlight Archives.


Résumé

Vin est une adolescente voleuse dans les rues de Luthadel, capitale de l'Empire. C'est aussi une skaa, une sorte d'esclave moins qu'humaine, du moins, selon l'Empire, et une skaa qui a des "talents".
Kelsier est un ancien esclave, skaa lui aussi, qui revient de l'enfer, et qui rêve de renverser l'Empire. Que se passera-t'il lorsque leurs chemins se croiseront ?


Ressenti

Les chroniques que j'avais vues sur ce roman laissait à penser qu'on avait ici quelque chose de vraiment bien, et à vrai dire, c'est plutôt le cas.

Certes, nous avons le début un peu classique d'un grand nombre de romans de fantasy, une adolescente, de la magie. Mais ici, on a pas un seul personnage principal, même si le roman est assez centré sur Vin, et ce personnage-là est très intéressant.

En effet, il s'agit là d'une voleuse adolescente, mais qui a un caractère et un passé bien à elle, et la façon dont l'auteur traite son changement de statut est plutôt originale. L'autre personnage principal, Kelsier, est tout aussi travaillé, avec un passé chargé, et un caractère qui ne se laisse pas vraiment deviné.

On a aussi un système de magie qui change des autres, et non jenevousdiraisriensurlui.

Clairement, c'est un premier tome bien construit, qui place bien le monde, avec des chapeaux à chaque chapitre dont on ne comprendra le sens que bien plus tard, et qui nous permet aussi d'apprendre à connaître nos héros. C'est un roman original et bien construit, à lire !

20 nov. 2010

Balafrée, de Michel Robert



Auteur : Michel Robert - Illustrateur : Julien Delval
Editeur : Fleuve noir - Parution : Octobre 2010
ISBN : 9782265088641 - Prix : 19 €


A propos de l'auteur

Ancien handballeur de haut niveau, Michel Robert est né en 1964.
Après "L'Agent des ombres", série de fantasy brutale et spectaculaire qui connaît un succès commercial exceptionnel, il signe avec Balafrée la première pierre d'un nouveau cycle épique rythmé, épicé et aussi foisonnant que palpitant.


Résumé

Malken, alias Balafrée, est fille de nashaïs, et a vécu dans un camp d'esclaves, en tant qu'esclave. Balafrée se souvient de tout ça, du meurtre de sa mère, et a choisi de devenir une guerrière impitoyable. Son histoire débute ici.


Ressenti

Autant le dire tout de suite, ayant lu auparavant la série de l'Agent des Ombres, j'attendais beaucoup de ce roman, et je n'ai pas été déçue ^^

Ça démarre dès le début assez fort, puisque nous découvrons Malken en pleine tentative d'évasion de son camp, et peu à peu, nous avons le droit à une description peu flatteuse du dit camp et de l'Empire humain. Vous voilà en plein début de l'histoire.

On met un peu de temps à comprendre que les Clans combattent en fait l'empire des humains, surtout que les descriptions de Malken ne nous disent pas franchement que ça n'en est pas une, mais au final, ça n'est pas plus mal, et ne gêne pas la lecture.

Côté univers, la mise en place est assez lente, et c'est plutôt agréable, puisqu'on est déjà pas mal occupés à suivre notre personnage principal, plutôt tête de mule, qui va devenir s'intégrer dans une unité.

D'ailleurs, parlons-en de cette unité, que j'ai adoré personnellement. Chaque personnage est travaillé, a son propre caractère, et on le devine, est impressionnant au combat, tout comme Malken.

Quand à Balafrée, si on pourrait croire un instant au début du livre qu'elle a un caractère parfait, ça n'est pas tout à fait le cas. En revanche, j'ai trouvé ce personnage un peu trop puissant sur les combats. En effet, nous sommes tout de même sur le premier tome d'un nouveau cycle, et même si Malken peut être une excellente combattante, elle est aussi censée être pour le coup sur sa première mission...

Tout comme pour sa première saga, l'auteur nous livre de nombreuses scènes de combat, qui sont très sympathiques à lire, imaginables facilement, même pour les non-initiés comme moi ! Même si je garde une préférence pour sa série de "L'agent des ombres", c'est une lecture très agréable !

17 nov. 2010

Le royaume blessé, de Laurent Kloetzer



Auteur : Laurent Kloetzer - Cartographe : Sophie Guilbert
Editeur : Gallimard - Parution : Février 2009
ISBN : 9782070357406 - Prix : 10.90 €


A propos de l'auteur

Né en 1975, Laurent Kloetzer a débuté une prometteuse carrière littéraire avec Mémoire vagabonde (prix Julia Verlanger 1998), puis La voie du cygne.
Ont suivi Réminiscences 2012, première incursion de l'auteur dans la science-fiction et Le royaume blessé, œuvre monumentale qui place définitivement l'auteur parmi les grands de la fantasy contemporaine.
Son dernier roman est Cleer, chez Denoël.


Résumé

C'est l'histoire d'Eylir Ap'Callaghan, frère du héros Allander Ap'Callaghan, qui voudrait reprendre l'oeuvre accomplie par son aîné, et conquérir le Royaume.


Ressenti

Oui, le résumé est petit, mais il est difficile d'en dire plus sans trop en dévoiler non plus.

Tout d'abord, il faut savoir que ce roman est écrit d'une manière assez particulière. Nous suivons les pas d'un homme qui va devenir un serviteur de Serena Fonte, et va être chargé de retranscrire pour elle l'histoire d'Eylir Ap'Callaghan. Cette histoire est entendue sous la forme de contes, ou de récits de témoins qui ont voyagé avec Eylir, et c'est ceci qui fait la particularité du livre.

Nous pourrions ensuite croire que nous aurons à faire à une habituelle quête épique, où le héros se dévoile petit à petit, grandit, lève des armées, se bat, et gagne des batailles. Sauf que ce n'est pas ce qui se passera pour Eylir.

C'est ici clairement de la fantasy épique, qui ne peut qu'intriguer par sa forme et par le contenu, pleine de références, et surtout qui rend le héros que l'on voit inaccessible au début, touchant par la suite...

14 nov. 2010

Utopiales 2010



C'est quoi ?

Il s'agit là du Festival International de Science-Fiction, qui a lieu tous les ans depuis 2000. On y retrouve bien évidemment, littérature, dédicaces, jeux de rôles, musiques, et expositions en tout genre. Cette année, c'est à Nantes, du 10 au 14 novembre, à la Cité des Congrès ! Leur site : http://www.utopiales.org/


Contrairement à mes souhaits, je n'ai pu y aller que le vendredi, mais c'est pas grave, on en profite quand même !

Tout d'abord, après avoir bravement trouvé mon chemin jusque là, un passage par l'exposition Science de Bernard Werber, puis jusqu'à l'espace Jeux de Rôles, et notamment une petite discussion sur l'Appel de Cthulhu avec un exposant très sympathique ^^

Ensuite, je démarre vraiment en allant découvrir l'espace librairie, sauf que le stand ActuSf juste à côté me détourne du droit chemin, j'en profite pour causer un peu, et craquer sur Volcryn, de Georges Martin, dont on m'avait beaucoup parlé, et qu'on m'a conseillé ^^

Retour à l'espace Librairie, qui est très bien fait, les BD à gauche à l'entrée, et la littérature en face et à droite ^^ Nous avions là de très belles tables, soit par éditeurs, soit par thèmes ! J'en ai profité pour acheter Les pirates de fer, de Johan Heliot, la suite d'Izaïn, né du désert qui me faisait de l'oeil, et aussi Plaguers, de Jeanne-A Debats.

C'est là que Tiger Lilly (Le Dragon Galactique ) me retrouve, et à 14h, nous retrouvons la rencontre proposée par Guillaume du Traqueur Stellaire, rencontre à laquelle nous n'étions pas bien nombreux puisqu'il n'y avait que moi, Tiger Lilly, Guillaume, Lhisbei de RSFBlog et M.Lhisbei, un non-bloggueur !

Après la rencontre très intéressante et deux dédicaces en poche, direction l'exposition de Didier Graffet, l'illustrateur de la Compagnie Noire, de Glen Cook, et voici quelques photos !


Soldats de pierre


Rêves d'acier


Jeux d'ombres


Le prince charnel - Greg Keyes


Après ça, il y eut le ratage de la rencontre avec China Miéville pour cause de mal notage d'horaires (oui, je sais, shame on me !), mais vous pouvez la retrouver en audio sur le site d'ActuSF, ici, une dédicace avec Brandon Sanderson que je voulais questionner, mais lui ne parlant pas français et moi ne parlant que très mal anglais, l'affaire était trop complexe.

J'ai ensuite assisté à la conférence Du livre à l'écran, avec Jean-Claude Bologne, Fabien Velhmann, Olivier Girard et Dmitri Glukhovski. Ils ont exprimé les inquiétudes et doutes des éditeurs et auteurs, dommage que le sujet des librairies n'ait pas été abordé par la même occasion !

Conférence suivante, Le réseau : Un monde sans frontières ?, avec Jeanne-A Debats, Laurent Kloetzer, Alain Damasio, et Sylvie Lainé (dont j'ai acquis un recueil au passage ^^). Conférence très intéressante également, mais qu'on ne retrouve malheureusement pas sur le net.


De gauche à droite, Laurent Kloetzer, Sylvie Lainé, et Alain Damasio.


De gauche à droite, Ugo Bellagamba (modérateur), Jeanne-A Débats, Laurent Kloetzer.

Et voilà ! Nouvelles résolutions, y aller plus longtemps l'an prochain ^^

11 nov. 2010

La femme du vampire, de Nina Blazon



Auteur : Nina Blazon - Traducteur :
Editeur : Seuil - Parution : Novembre 2010
ISBN : 9782021022025 - Prix : 16 €


A propos de l'auteur

Née en 1969, Nina Blazon a publié plusieurs romans fantastiques et historiques. Elle est passionnée d’histoire, très attachée aux mœurs et croyances populaires de l’Europe de l’Est et à l’histoire scientifique, médico-historique des vampires.
L’auteur nourrit ce roman des écrits du 18e siècle, relatant des faits étranges qui auraient conduit à des chasses aux vampires.


Résumé

Non loin de la Turquie, la jeune Jana vit avec ses soeurs dans une maison très pauvre, et avec son père, brutal et alcoolique. D'ailleurs, celui-ci cède la jeune fille à un noble de passage, qui recherche une épouse pour son fils. Mais une fois arrivée au domaine, des choses étranges se passent, et son époux Danilo refuse de la toucher, des rumeurs au village le traitent de vampire...


Ressenti

Une bonne chose, le contexte historique est bien rendu, et on est très vite dans le même pays que nos héros, et on est plongés dans les superstitions propres à ce pays, telles la légende du comte Dracula.

On pourrait avoir l'impression d'avoir à faire un roman un peu triste, mais finalement le mariage forcé n'est pas rare à l'époque, même si la situation de la petite Jana n'est pas joyeuse.

En revanche, les évènements se succèdent vite ici, et on n'a pas le temps de s'ennuyer dans le roman. La fin du livre est plutôt une surprise d'ailleurs.

En bref, ce roman classé en jeunesse est plus intéressant qu'on ne le croirait, puisque les légendes et superstitions sur les vampires sont plus fouillées et détaillées que ça laisse à penser, et des adultes s'intéressant au fantastique et aux vampires pourront certainement apprécier ce roman.

10 nov. 2010

Contes et légendes inachevées : Premier Age, de J.R.R Tolkien



Auteur : J.R.R Tolkien - Traducteur : Tina Jolas - Préface et commentaires : Christopher Tolkien
Editeur : Pocket - Parution : Avril 2001
ISBN : 9782266117302 - Prix : 4.40 €


A propos de l'auteur

Né en 1892 à Bloemfontein (Afrique du Sud), de parents anglais, John Ronald Reuel Tolkien passe son enfance, après la mort de son père en 1896, à Sarehole près de Birmingham (Angleterre), dont sa famille est originaire. Diplômé d'Oxford, il travaille en 1919 (après avoir servi dans les Lancashire Fusiliers pendant la Première Guerre mondiale) au célèbre Dictionnaire d'Oxford. Il obtient ensuite un poste à Leeds, puis une chaire de langue ancienne (anglo-saxon) à Oxford de 1925 à 1945 et, enfin, une chaire de langue et littérature anglaises de 1945 jusqu'à sa retraite, en 1959.


Résumé

Comme son nom l'indique, il s'agit ici d'écrits de Tolkien qui n'ont pas été publiés et/ou terminés avant sa mort. Son fils Christopher a choisi de nous présenter ces textes dans le présent ouvrage.


Ressenti

Au premier abord, on peut facilement supposer que ces textes vont être difficiles à lire, et complexes, alors qu'ils ne le sont étonnamment pas tant que ça.

Bien évidemment, on retrouve le style si particulier de Tolkien, même si le ton épique est moins présent ici.

En première partie, nous avons le texte "De Tuor et de sa venue à Gondolin". Cette histoire-ci est juste abordée dans le Silmarillion, et je trouve la partie sur les portes de Gondolin est vraiment superbement écrite et intéressante.

En second, on retrouve "La Geste des Enfants de Hùrin". Même si ce texte apporte nombreux détails, une partie est tout de même présente dans le Silmarillion, mais il est intéressant d'en savoir plus, et il est bien plus détaillé ici. Pour ceux qui ont aimé la partie du Silmarillion sur le sujet, c'est même passionnant.

Un premier Age très appréciable pour moi, espérons que la suite le sera tout autant !

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge The Middle Earth.